Exclusif

Immigration: la CAQ «souffle sur les braises de l'intolérance», attaque Couillard

À l'Assemblée nationale, François Legault s'est étonné que... (Archives Agence France-Presse)

Agrandir

À l'Assemblée nationale, François Legault s'est étonné que le gouvernement envisage de hausser le seuil d'immigration au Québec de 50 000 à 60 000 personnes par année.

Archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le premier ministre Philippe Couillard dit craindre que la Coalition avenir Québec (CAQ) «souffle sur les braises de l'intolérance». Il voit une «pente glissante» dans les propos du chef François Legault sur l'immigration.

À l'Assemblée nationale, M. Legault s'est étonné que le gouvernement envisage de hausser le seuil d'immigration de 50 000 à 60 000 personnes par année au Québec.

Il a martelé que «41 % des nouveaux arrivants ne parlent pas français, que 71 % ne suivent pas de cours de français et que 80 % ne suivent pas de cours sur les valeurs québécoises».

«Nous, on pense que c'est complètement irresponsable d'augmenter le nombre d'immigrants tant qu'on n'arrivera pas à avoir une meilleure intégration.»

La CAQ propose que des cours de français soient obligatoires pour tous les immigrants ne connaissant pas la langue et qu'ils suivent des formations sur les «valeurs québécoises». Ceux qui les échoueraient pourraient être renvoyés au bout de trois ou quatre ans.

Le ministre libéral Jean-Marc Fournier a comparé cette formule à des «tests de déportation». La CAQ doit ouvrir «ses bras et son coeur», a renchéri M. Couillard.

On peut le faire tout en ayant à coeur l'avenir de la langue française au Québec, a fait valoir la caquiste Nathalie Roy.

Le premier ministre Philippe Couillard ... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot) - image 2.0

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard 

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Sur le fond

Sur le fond, François Legault a dit s'inquiéter pour la cohésion sociale. L'immigration n'est pas le seul moyen d'augmenter la population active, a-t-il plaidé. «Moi, je préférerais qu'on investisse dans la lutte au décrochage, dans la lutte contre l'analphabétisme des plus vieux, des adultes. On ne doit pas régler possiblement certains problèmes économiques au détriment de notre identité, au détriment de la protection de notre langue, au détriment de la protection des valeurs québécoises.» La CAQ appuie ses propos sur des déclarations récentes de l'économiste Pierre Fortin.

Sur le fond toujours, Philippe Couillard a salué la politique présentée lundi par la ministre de l'Immigration, Kathleen Weil. «Elle permet l'adéquation presque en temps réel entre les besoins du marché du travail et la sélection des immigrants.» Elle vise à «soutenir le développement économique, à mitiger l'impact de la démographie et à soutenir le fait français au Québec».

Le chef de la CAQ, François Legault... (Archives Le Quotidien) - image 3.0

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault

Archives Le Quotidien

Pas d'excuses

Le premier ministre a refusé de retirer ses propos selon lesquels la CAQ souffle sur les braises de l'intolérance, comme le lui a demandé François Legault. «C'est une accusation grave venant d'un premier ministre du Québec», s'est-il plaint.

Pierre Karl Péladeau s'est porté à la défense de M. Legault. Philippe Couillard «bascule dans le populisme le plus grossier», a écrit le chef du Parti québécois sur Twitter.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer