Le PQ lance son école de formation

Depuis vendredi, les sympathisants à la cause souverainiste... (Archives La Presse)

Agrandir

Depuis vendredi, les sympathisants à la cause souverainiste peuvent s'inscrire à des ateliers de formation offerts par le PQ.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois (PQ) lance son «école de formation» qui vise à construire et à huiler sa «machine de guerre» en vue des élections de 2018.

Depuis vendredi, les sympathisants à la cause souverainiste peuvent s'inscrire à des ateliers de formation offerts par la formation politique. Au menu : le développement des aptitudes organisationnelles et communicationnelles du parti jusque dans ses associations de circonscription. Une médiathèque en ligne offre aussi du contenu vidéo ou écrit pour parfaire l'argumentaire indépendantiste.

«Le but, c'est d'être prêt pour 2018 à faire du Québec un pays», indique au Soleil le directeur général du PQ, Alain Lupien. «Il y a des étapes. Quand on va arriver là, il faut que l'organisation terrain soit capable de dire : "Quand vous êtes prêts, on est prêt à partir."»

Des formations seront offertes pour s'assurer que la machine péquiste est arrimée sur les dernières technologies et techniques d'organisation. «On met à jour les argumentaires, note M. Lupien. On va faire des visioconférences avec des gens qui vont nous parler de l'avantage de la souveraineté dans différents aspects de la société. Et, tranquillement, comme ça, on crée le mouvement.»

Conseil national en fin de semaine

L'aile parlementaire du PQ et ses délégués de circonscription se réunissent samedi et dimanche en conseil national. Des ateliers sont prévus sur l'organisation, la mobilisation, les outils et stratégies de communication et l'argumentaire en faveur de l'indépendance.

Le directeur général du PQ ne s'attend pas à beaucoup de remous en raison de la volonté du PQ de rapatrier un plus grand pourcentage des sommes récoltées dans les circonscriptions. Aux prises avec une dette de 2 millions $, le PQ peine à se constituer un pécule de guerre pour 2018, selon Radio-Canada. «Il y a toujours eu des redevances et, selon les années et les budgets, les pourcentages varient», affirme M. Lupien.

Le PQ réécrira l'article 1 de son programme sur l'accession à la souveraineté lors du prochain congrès des membres, au printemps 2017.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer