Pacte fiscal : les syndicats seront vite rassurés, dit Coiteux

«L'intention, c'est de favoriser les meilleures conditions pour... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«L'intention, c'est de favoriser les meilleures conditions pour qu'une négociation de bonne foi donne un résultat final négocié dans l'intérêt de toutes les parties. Ça veut dire aussi les payeurs de taxes municipaux», a souligné le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le nouveau ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, prétend que les syndicats seront vite rassurés à l'endroit du nouveau pacte fiscal, qui donnera aux municipalités le pouvoir de décréter les conditions de travail de leurs employés.

«Quand on va avoir l'occasion de déposer le projet de loi, je pense que ça va rassurer tout le monde, y compris les syndicats du milieu municipal. Parce que l'intention, c'est de favoriser les meilleures conditions pour qu'une négociation de bonne foi donne un résultat final négocié dans l'intérêt de toutes les parties. Ça veut dire aussi les payeurs de taxes municipaux. Il faut s'assurer que le régime en place soit dans l'intérêt de tous», a déclaré le ministre en point de presse jeudi après une rencontre avec le maire Régis Labeaume.

Le maire de Québec a d'ailleurs ajouté qu'il ne partageait pas lui non plus la vision apocalyptique de certains concernant le projet de loi à venir. «Moi, comme maire, je sais fort bien que si je ne négocie pas de bonne foi, ça va coûter quelque chose quelque part à un moment donné, il va y avoir un prix politique à payer», a-t-il indiqué, rappelant qu'il avait négocié toutes les conventions collectives de ses employés jusqu'en 2018.

Martin Coiteux a également laissé savoir que le dossier du pacte fiscal était prioritaire et devrait être réglé rapidement. «On travaille là-dessus dès maintenant avec l'idée de déposer un projet de loi rapidement», a-t-il assuré.

Statut de capitale

Le statut particulier de capitale de la ville de Québec figurera également au chapitre des dossiers prioritaires du nouveau ministre. «Nous allons travailler avec les maires pour déposer rapidement plusieurs projets de loi afin qu'ils puissent exercer. Il y aura une loi sur Québec, une sur Montréal et une sur les autres municipalités. C'est prioritaire, absolument prioritaire. On travaille pour déposer les projets de loi dans les meilleurs délais.»

M. Coiteux dit souhaiter agir en partenaire et retirer des entraves qui empêchent selon lui les villes d'exercer leurs compétences. «Moi, je m'inscris totalement dans cette vision-là. Chaque pierre qui est utile à être retournée va être retournée pour trouver les meilleures solutions. Il y a des entraves inutiles, alors pourquoi tolérer leur existence? On va enlever les exigences qui n'ont pas de sens.»

De son côté, le maire Labeaume a indiqué qu'il n'était pas à la recherche de pouvoirs «immenses» pour Québec, mais plutôt de changements dans les règlements qui pourraient permettre aux villes de vivre plus facilement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer