Le caucus du PQ «soudé», assure Péladeau

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau,... (Photothèque Le Soleil, PC Jacques Boissinot)

Agrandir

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, se rend au caucus de son parti, mercredi, à l'Assemblée nationale.

Photothèque Le Soleil, PC Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le caucus du Parti québécois est «soudé», assure le chef péquiste, Pierre Karl Péladeau. Et il est prêt «à livrer la marchandise», à jouer pleinement son rôle d'opposition officielle.

«J'en ai vu d'autres dans la vie. J'en ai passé des moments plus difficiles. Est-ce que le moment a été plus difficile depuis les dernières semaines? Dire l'inverse, ce serait évidemment vous mentir, mais je pense avoir l'expérience appropriée, je pense avoir les moments de vie ou l'expérience de vie suffisante pour savoir qu'après la pluie, le beau temps.»

M. Péladeau a émis ce commentaire en réponse à un journaliste qui l'interrogeait en marge d'une réunion de tous les députés péquistes, qui s'est déroulée au Parlement québécois mercredi.

Contre l'austérité

À ses côtés, le leader parlementaire de l'opposition officielle, Bernard Drainville, a fait savoir que les priorités de son parti au cours des prochaines semaines porteront sur l'économie, l'éducation et la famille. Le Parti québécois sera le parti qui «se bat contre l'austérité», a fait valoir M. Drainville.

Le gouvernement «laisse pourrir les problèmes», selon lui. Un message aussitôt repris par le chef Pierre Karl Péladeau : «Ça pourrit, ça pourrit, ça pourrit!»

L'opposition officielle réclame du gouvernement qu'il «remanie ses priorités». «Ce qu'on demande au gouvernement, c'est de mettre de côté le projet de loi 86 [sur la gouvernance scolaire], a exprimé le député Alexandre Cloutier. Il y a moyen de donner davantage de pouvoir aux parents sans pour autant se concentrer sur le brassage de structures. Qu'on revoit donc les priorités et qu'on se concentre davantage sur la réussite de nos jeunes.»

Le député Dave Turcotte a fait la même demande, mais à propos du projet de loi sur l'aide sociale présenté avant Noël par le ministre Sam Hamad et qui sera maintenant défendu par François Blais. «Nous lui demandons de refaire ses devoirs et de nous arriver avec un vrai débat de société sur le revenu minimum garanti, qui est effectivement une idée qui doit être débattue au Québec.»

Pierre Karl Péladeau est demeuré sibyllin sur la suite qu'il donnera à la mise en demeure envoyée à la Coalition avenir Québec et celle qu'il a songé à acheminer au libéral Jean-Marc Fournier au sujet de leurs propos sur l'Institut sur la souveraineté. Sur la première, il a indiqué que «ça suit son cours»; sur la seconde, que sa «réflexion est terminée».

Partager

À lire aussi

  • PKP se porte à la défense des syndicats

    Politique

    PKP se porte à la défense des syndicats

    Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau a dû se porter à la défense des syndicats, vendredi, alors qu'un étudiant du Collège Dawson, où il prononçait... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer