La capitale gagne en influence au Conseil des ministres

«J'aime ça les responsabilités», a affirmé Sam Hamad.... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«J'aime ça les responsabilités», a affirmé Sam Hamad.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La région de Québec ajoute à son influence autour de la table du Conseil des ministres avec l'arrivée de Sébastien Proulx et le ministre Sam Hamad tient maintenant les cordons de la bourse au gouvernement du Québec.

«Évidemment, c'est un poste où il y a beaucoup de responsabilités, a brièvement commenté M. Hamad, jeudi, après son assermentation au Salon rouge. «J'aime ça les responsabilités», a-t-il ajouté.

Si son prédécesseur est parvenu à mettre un frein à la croissance des dépenses, l'exercice de négociations avec le secteur public n'est pas terminé. La Fédération de la santé et des services sociaux a recommandé à ses 110000 membres de voter contre l'entente de principe intervenue avec le front commun syndical. «Il y a encore une partie à finir, on va régler ça», a promis le nouveau président du Conseil du trésor.

Le ministre-député de Louis-Hébert se réjouit de l'arrivée du député de Jean-Talon au cénacle.  «Je suis content d'avoir un autre collègue qui s'ajoute à Québec, maintenant nous sommes trois et très fiers, a dit M. Hamad. Je suis fier de mon caucus à Québec. Il est grand et il est bon. On va tous travailler ensemble pour Québec, comme d'habitude.»

L'ex-caquiste Sébastien Proulx est maintenant ministre libéral de la... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

L'ex-caquiste Sébastien Proulx est maintenant ministre libéral de la Famille.

Le Soleil, Erick Labbé

Sébastien Proulx

Le coup de fil est venu tard mercredi soir pour Sébastien Proulx, l'ex-caquiste maintenant ministre libéral de la Famille. «Il y a un certain stress attaché à tout ça, a convenu le ministre Proulx. On entend des choses, mais on sait que c'est la prérogative du premier ministre. Mais quand le téléphone vient, les choses vont vite. Tout déboule et on est ici très heureux.» Le nouveau ministre de la Famille, lui-même père de deux enfants, se retrouve avec la majeure partie du réseau de Centre de la petite enfant qui manifeste contre les compressions gouvernementales.

S'il était déçu de perdre le ministère de l'Éducation, François Blais n'en a rien laissé paraître. Il s'occupera de Solidarité sociale et d'Emploi. «M. Blais est à la bonne place et il va bien faire ça», a promis Sam Hamad.

De son côté, la députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, assure qu'elle n'est pas déçue par la tournure de la situation. «Moi, je n'avais pas d'attente, a-t-elle indiqué. Ce sont les médias qui ont monté ça. J'étais même surprise. J'ai trouvé ça flatteur ce que j'ai entendu, mais vraiment, je n'avais pas d'attente. Il y a des gens plus expérimentés que moi, c'est tout à fait normal. Moi, je suis contente.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer