Dix points à retenir de l'élection américaine de 2016

Selon un récent sondage NBC News/Wall Street Journal,... (Photo archives)

Agrandir

Selon un récent sondage NBC News/Wall Street Journal, près de la moitié des électeurs américains avaient une opinion négative de Hillary Clinton, et 6 sur 10 de Trump.

Photo archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Dix choses sont à retenir de l'élection présidentielle américaine de novembre 2016:

Le camp républicain, qui a compté un temps une quinzaine de candidats, est inhabituellement vaste et fracturé. L'absence, rare, de républicains issus des hautes sphères politiques («l'establishment»), en dépit de candidats relativement novices comme Donald Trump, conduit certains à prédire que le parti va voler en éclat.

***

Le succès de Bernie Sanders a surpris beaucoup d'observateurs, surtout pour un candidat qui s'autoproclame démocrate socialiste dans un pays où le terme de «socialiste» est vu comme un poison politique. Sanders a séduit certains jeunes démocrates de gauche, mais son manque d'expérience en politique étrangère pourrait lui faire du tort.

***

Trump a porté «la politique Teflon» (qui ne retient aucune critique) à de nouveaux sommets, s'envolant dans les sondages en dépit, ou en raison, de propos provocants qui auraient ruiné n'importe quelle autre candidature. À l'inverse, il reste au centre des projecteurs grâce, de l'aveu même de ses opposants, à une très grande maîtrise des réseaux sociaux.

***

Les dirigeants du Parti républicain espéraient éviter une longue et coûteuse bataille des primaires qui déboucherait sur un vainqueur trop à l'extrême droite. Mais les primaires pourraient se prolonger jusqu'en mai et les militants, ne pas connaître le nom de leur candidat avant la convention nationale du parti en juillet, d'après les experts.

***

Beaucoup de militants des deux partis pourraient bouder l'isoloir. Trump et Hillary Clinton ont beaucoup de partisans, mais les opinions négatives à leur égard atteignent un niveau inhabituellement élevé au niveau national. Selon un récent sondage NBC News/Wall Street Journal, près de la moitié des électeurs américains avaient une opinion négative de Clinton, et 6 sur 10 de Trump.

***

La décision dite «Citizens United» de la Cour suprême en 2010 a permis encore plus facilement aux groupes de soutien «Super-PAC» de lever des sommes d'argent colossales pour leurs candidats et de faire la différence. Même si le milliardaire Trump se targue régulièrement de n'être dépendant d'aucun grand donateur.

***

Malgré le défi Sanders, Clinton reste bien positionnée pour devenir la première femme à être désignée candidate à la Maison-Blanche par le parti démocrate. Elle pourrait ensuite entrer dans l'histoire en devenant la première femme présidente des États-Unis, et faire de l'ancien président Bill Clinton le «Premier mari».

***

L'histoire et la lassitude des électeurs ne favorisent pas les partis au pouvoir pendant deux mandats. Mais il y a des exceptions, dont la plus notable est l'élection, en 1988, du républicain George H.W. Bush après huit années à la présidence d'un autre républicain, Ronald Reagan.

***

Il faudra regarder de près l'électorat hispanique. Les républicains Ted Cruz et Marco Rubio ont des racines cubaines, et leurs partisans disent que cela pourrait aider leur camp à attirer les électeurs hispaniques qui avaient voté démocrate (70 % des Hispaniques ont voté Obama en 2012). Mais les deux hommes se sont beaucoup affrontés pour savoir qui sera le plus dur en matière d'immigration. Pourtant, beaucoup d'Hispaniques qui avaient voté pour Obama disent que le président n'en a pas fait assez pour les immigrés.

***

Comme à chaque élection, il y a des jokers qui peuvent tout bouleverser: une attaque terroriste d'envergure contre des Américains, de nouvelles violences au Moyen-Orient, une décision controversée de la Cour suprême sur l'immigration, un nouvel été de tensions raciales, un rapport accablant du FBI sur les courriels d'Hillary Clinton quand elle était ministre des Affaires étrangères, et toujours l'état de l'économie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer