«Jamais nous n'accepterons de plier», dit Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard a présenté de nouveau... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard a présenté de nouveau ses condoléances aux proches des six personnes mortes au Burkina Faso.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les attentats terroristes de Jakarta et d'Ouagadougou qui ont coûté la vie à sept Québécois sont des attaques contre «ce qu'il y a de meilleur dans l'être humain», a déclaré lundi Philippe Couillard.

«Jamais nous n'accepterons de plier devant ces terroristes», a déclaré le premier ministre dans le hall de l'édifice Honoré-Mercier.

Le drapeau de la tour centrale de l'hôtel du Parlement est en berne pour rendre hommage aux disparus. M. Couillard a présenté à nouveau ses condoléances aux proches des sept personnes tombées.

«Je comprends votre douleur et je la ressens, a déclaré M. Couillard. Aujourd'hui, cette douleur est celle de tous les Québécois. [...] Devant ces gestes odieux, nous nous sentons impuissants. Nous cherchons à comprendre ce qui n'est ni explicable ni justifiable.»

L'événement fait réaliser à nouveau au monde que la «planète est plus petite» et que cette «violence barbare peut toucher le Québec». Il a tenu à rendre hommage aux victimes québécoises, Tahar Amer-Ouali, Louis Chabot, Suzanne Bernier, Yves Carrier, Gladys Chamberland, Charlelie Carrier et Maude Carrier.

Les personnes parties donner de leur temps et faire de l'aide humanitaire étaient allées «répandre l'espoir, faire le bien», a noté le premier ministre.

M. Couillard a demandé à sa ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, de poursuivre ses efforts de collaboration avec des partenaires internationaux pour lutter contre la radicalisation. «Nous allons combattre ces barbares de toutes nos forces», a affirmé le premier ministre.

«Il faut prendre tous les moyens pour combattre Daech et Al-Qaida», dit Labeaume

Les élus du conseil municipal de Québec ont officiellement offert leurs condoléances aux proches des victimes des attentats à Ouagadougou au Burkina Faso. Un événement «effrayant» qui renforce la nécessité de «mettre tous les moyens» pour combattre les groupes terroristes, selon Régis Labeaume.

«C'est gratuit en tabarouette. À un moment donné, il va falloir mettre les moyens. C'est terrible. Il faut combattre Daech et Al-Qaida», a tranché le maire de Québec en point de presse lundi. Un peu plus tard, le conseil municipal a observé une minute de silence et adopté une motion de condoléances.

«Quand tu parles d'innocents tués, tu ne peux pas avoir de plus bel exemple. Ils allaient là juste pour faire le bien», a poursuivi M. Labeaume à propos des victimes, des citoyens de Lac-Beauport, le professeur à la retraite Yves Carrier, sa fille Maude Carrier, sa conjointe Gladys Chamberland, leur fils Charlelie Carrier et des amis Louis Chabot et Suzanne Bernier.

«Qui va avoir le goût d'aller faire du travail humanitaire? C'est effrayant, leur capacité de déstabilisation est très forte», a ajouté le maire en appelant à «de gros efforts pour combattre Deach et Al-Qaida».

M. Labeaume n'a toutefois pas précisé comment il verrait le Canada en faire davantage.

«Je comprends qu'on ne veut pas avoir de campagne terrestre, je comprends tout ça. Mais à un moment, il faut mettre tous les moyens. Absolument.»

Le maire de Québec a notamment fait allusion à la nécessité de contrer la radicalisation des jeunes qui vont s'entraîner en Syrie à l'heure où il recevait justement la visite vendredi dernier du bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur.

Lors d'un court échange avec la presse, M. Mayeur a dit à quel point sa ville a souffert de la traque aux terroristes des attentats de Paris et de la radicalisation à l'islam dans certains quartiers.

Avec Valérie Gaudreau

Familles avisées dans un délai raisonnable, soutient Ottawa

Le ministère des Affaires étrangères soutient avoir suivi le protocole habituel pour informer dans un délai raisonnable les familles des victimes de l'attentat au Burkina Faso.

Le bureau du ministre Stéphane Dion a contacté Le Soleil, lundi, après que des proches des défunts eurent critiqué le fait que peu d'informations filtraient des autorités canadiennes et que l'annonce de la mort des êtres chers était survenue beaucoup trop longtemps après le drame.

«Notre priorité, c'est les familles et nos pensées vont vers elles en sachant qu'elles ont vécu une expérience surnaturelle. C'est extrêmement difficile pour les proches», reconnaît Adam Barratt, porte-parole.

Du même souffle, il explique que l'ambassade du Canada au Burkina Faso a dû attendre d'être informée par les autorités locales que des ressortissants canadiens se trouvaient au nombre des victimes. Une fois fait, une agente de l'ambassade s'est rendue à la morgue, sans succès.

«Ils n'étaient pas prêts la première fois à nous montrer les corps pour une identification», signale M. Barratt. Ce n'est qu'à la seconde visite que s'est faite l'identification en compagnie d'une soeur de la Congrégation des soeurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours, qui collaborait au voyage des travailleurs humanitaires.

«L'ambassade a été capable d'identifier les victimes samedi à 13h45 [heure de l'Est]. Nous avons utilisé les informations contenues dans les passeports pour joindre les personnes inscrites en cas d'urgence. Ce processus a été complété à 15h. À 18h34, les téléphones étaient faits.»

En ce qui concerne les circonstances exactes de la mort de chacune des six victimes, c'est l'enquête en cours menée par la police burkinabè, aidée par les autorités françaises et canadiennes, qui pourra en révéler davantage. Il faut savoir que le niveau de transparence et l'efficacité de certains corps policiers peuvent varier d'un pays à l'autre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer