Institut de recherche sur la souveraineté: pas d'excuses de la CAQ à Péladeau

Pierre Karl Péladeau, qui envisage de faire un... (Photothèque le soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau, qui envisage de faire un don important au futur Institut de recherche sur la souveraineté, n'a pas apprécié que la Coalition avenir Québec s'interroge sur la légalité de sa démarche.

Photothèque le soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Malgré l'expiration du délai prévu à la mise en demeure de Pierre Karl Péladeau, la Coalition avenir Québec (CAQ) n'a pas formulé d'excuses publiques à son endroit, vendredi.

Le chef caquiste François Legault, son député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, et le président du parti, Stéphane Lebouyonnec, ont tous reçu jeudi une sommation de 24 heures du chef du Parti québécois (PQ).

M. Péladeau n'a pas apprécié que le député Charette soulève des doutes quant à la légalité du financement du futur Institut de recherche sur la souveraineté. De la diffamation, selon lui. Il a demandé, en son nom personnel, à travers Me Richard Vachon, associé au cabinet Woods, des excuses. Il veut aussi que les traces de ces propos soient effacées dans la mesure du possible, nous dit-on.

En début de soirée, vendredi, personne à la CAQ ne s'était gouverné selon les volontés du chef de l'opposition. «Pour la CAQ, il s'agit d'un débat politique et non juridique», a affirmé l'attaché de presse de M. Legault, Guillaume Simard-Leduc. «Nous ne ferons pas de commentaire additionnel.»

Autant au PQ qu'à la CAQ, les gens marchent sur des oeufs en raison du caractère juridique de l'affaire. Il n'a pas été possible d'obtenir plus d'informations sur la suite des choses.

Le Soleil a écrit cette semaine que M. Péladeau envisageait de faire un don important à l'Institut pour aider à son départ. Le chiffre de 1 million $ a circulé. Il n'y a pas eu de confirmation officielle. «Vous le saurez le moment venu», a affirmé M. Péladeau jeudi.

Pour la CAQ, la promesse du chef de créer l'institut et son engagement financier envers lui prouvent que le nouvel organisme ne sera pas indépendant du parti politique. Il devrait donc être soumis à la loi sur le financement des partis politiques, qui limite à 100 $ le don annuel par personne à une formation.

Le député Charette a taxé le chef péquiste et actionnaire de contrôle de Québecor de vouloir «utiliser sa fortune personnelle pour mousser la souveraineté». «René Lévesque n'aurait jamais toléré une telle idée en ses rangs», a soutenu M. Charette.

Les libéraux étonnés

Le bureau du Directeur général des élections du Québec a indiqué qu'il se pencherait sur la structure de l'institut pour s'assurer de sa conformité.

Au Parti libéral du Québec (PLQ), on s'étonne que M. Péladeau ait choisi la voie de la mise en demeure. Les questionnements de la CAQ sont partagés par les libéraux, affirme Charles Robert, du bureau du premier ministre. «M. Péladeau a dit des choses sur nous qui sont beaucoup plus dures que ce que la CAQ a soutenu sur lui, a noté M. Robert. On ne peut pas cautionner ce type de démarche là.»

Chez Québec solidaire, le président Andrés Fontecilla juge que l'épisode met en lumière «l'épiderme assez sensible» du chef péquiste. Cela peut être interprété comme une «tentative de museler une opinion légitime», estime-t-il. Il s'agit à son avis d'une judiciarisation de la politique. «L'ampleur de ses moyens financiers peut laisser croire que cela lui permet de tenter d'intimider ses adversaires par des recours juridiques, affirme M. Fontecilla. [...] Ce n'est pas tout le monde qui peut envoyer des mises en demeure à gauche et à droite.»

Bien que la chose ne soit pas fréquente, l'ex-premier ministre libéral Jean Charest avait lui-même envoyé au moins trois mises en demeure à des adversaires politiques. L'une à l'adéquiste qu'était Gérard Deltell, qui l'avait qualifié de «parrain du PLQ», une autre à la péquiste Agnès Maltais dans le dossier du jardin zoologique de Québec et une autre à l'ex-ministre Marc Bellemare, qui l'accusait de mentir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer