Le Canada s'attaque au désarmement nucléaire

Le récent test allégué d'une bombe hydrogène par... (AP)

Agrandir

Le récent test allégué d'une bombe hydrogène par la Corée du Nord a ravivé les discussions sur le désarmement nucléaire.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mike Blanchfield
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Canada prévoit redémarrer des discussions internationales, bloquées depuis un certain temps, pour éliminer de la face de la terre un ingrédient clé dans la fabrication d'armes nucléaires, a appris La Presse Canadienne.

L'ambassadrice du Canada aux Nations unies commencera cette semaine à faire la promotion d'un renouvellement des négociations d'un traité sur l'interdiction de la production de matières fissiles (FMCT), qui viserait à contrôler l'accès à l'uranium enrichi et au plutonium.

Par ailleurs, le premier ministre, Justin Trudeau, doit assister au printemps au sommet sur la sécurité nucléaire du président américain, Barack Obama.

Ce sommet, du 31 mars au 1er avril, aura lieu quelques semaines seulement après que le président Obama aura accueilli M. Trudeau à la Maison Blanche pour un dîner d'État.

«Des frissons à la communauté internationale»

Cela fait des mois que le Canada veut se pencher sur les efforts de non-prolifération des armes nucléaires. Le récent test allégué d'une bombe hydrogène par la Corée du Nord a toutefois révélé l'urgence de la situation, a dit à La Presse Canadienne Rosemary McCarney, la représentante permanente du Canada auprès des Nations unies.

«Je pense que ça a donné des frissons à la communauté internationale et ravive ces discussions et ce débat», a-t-elle expliqué.

Mme McCarney tiendra cette semaine la première d'une série de rencontres à la Conférence mondiale du désarmement, l'organisme onusien du contrôle des armes, dans le but de reprendre cette année les négociations pour la création d'un traité sur les matières fissiles.

Le cahier d'information de M. Trudeau indique que le début des efforts de l'ONU pour élaborer cette entente remontent à près de 60 ans et sont coincés dans une impasse.

«Un FMCT est au programme de l'ONU depuis 1957», indique la note obtenue en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

En 1995, le Canada a parrainé un accord sur un mandat de négociation pour le traité, mais les efforts ont été suspendus.

«Depuis 2008, le Pakistan bloque le travail pour le FMCT. Mais le Canada a également travaillé avec l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Australie pour faire avancer le projet», dit le document.

En 2012, le Canada a fait une nouvelle tentative en proposant à l'Assemblée générale de l'ONU une résolution pour établir un comité d'experts pour faire progresser l'accord. D'autres rencontres et d'autres rapports ont suivi.

Justin Trudeau prévoit maintenant soutenir un nouveau processus, le quatrième et dernier sommet sur la sécurité nucléaire de M. Obama. L'automne dernier, M. Trudeau a déclaré qu'il voulait trouver des moyens pour travailler sur des dossiers internationaux avec le président américain, durant sa dernière année au Congrès.

La note d'information indique que l'ancien premier ministre Stephen Harper avait annoncé 28 millions $ pour la sécurité nucléaire au sommet américain de 2014 et que M. Trudeau allait probablement lui-même faire une annonce semblable cette année.

Dans une autre note, on apprend que le Canada considère qu'une interdiction complète des armes nucléaires n'est pas possible politiquement, puisque certains États qui possèdent de telles armes refusent de négocier. Un FMCT négocié serait toutefois une première étape importante.

L'exemple iranien encourageant

L'exemple de l'accord nucléaire iranien est encourageant, croit Rosemary McCarney.

«Nous pouvons espérer pouvoir dire, dans les années à venir, qu'il s'agit d'un bon exemple d'un pays qui était sur la voie de l'armement nucléaire et qui y a renoncé.»

Quant à la Corée du Nord, le Canada continuera de collaborer étroitement avec ses alliés et maintiendra ses sanctions, a fait savoir l'ambassadrice.

«Est-ce que j'ai une vision optimiste pour l'avenir immédiat en Corée du Nord? Non», a-t-elle tranché.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer