Québecor: le Centre d'études sur les médias suggère un «éditeur public»

Selon le Centre d'études sur les médias de... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Selon le Centre d'études sur les médias de l'Université Laval, il n'appartient pas à Pierre Karl Péladeau mais à Québecor de rassurer le public sur la liberté de presse dans ses salles de rédaction.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il ne revient pas à Pierre Karl Péladeau mais à Québecor de rassurer le public quant à la liberté de presse dans ses salles de rédaction, estime le Centre d'études sur les médias (CEM) de l'Université Laval, qui suggère la nomination d'un «éditeur public».

Le rapport de recherche du CEM, dévoilé jeudi avant-midi, n'offre pas une liste de recommandations, mais propose certaines pistes de réflexion sur «la situation créée par l'élection de M. Pierre Karl Péladeau».

Les chercheurs ont refusé de se mouiller sur l'acceptabilité du saut du magnat de la presse dans l'arène politique. «Nous savons que le résultat [des travaux] aura du mal à répondre aux attentes de ceux qui ont une position rigide sur le sujet», écrivent les professeurs Colette Brin, Daniel Giroux, Florian Sauvageau et Pierre Trudel.  

Reste que la situation particulière de M. Péladeau soulève des inquiétudes quant à la possibilité que ses médias soient instrumentalisés à des fins politiques, note le CEM. 

Les journalistes ne peuvent porter seuls la «responsabilité» d'une information libre et diversifiée, note le CEM. Il propose à Québecor d'envisager la nomination d'un «éditeur public», un type de superviseur de l'information véhiculée, qui dévoilerait un rapport annuel.  Aussi, la haute direction pourrait signer un «contrat d'indépendance journalistique» avec les responsables des salles de rédaction. Un retour au sein du Conseil de presse devrait également être envisagé, propose-t-on.

«Il nous semble toujours temps pour le conseil d'administration de Québecor, en s'inspirant de ces diverses formules, de définir une façon claire et transparente de calmer les inquiétudes, au-delà des promesses générales de non-intervention, écrit le CEM. [...] En vertu des lois qui régissent les sociétés commerciales, cette responsabilité appartient bien au conseil, et non à M. Péladeau, qui s'est engagé avec raison à ne plus se mêler des affaires de l'entreprise.»

Aussi, les chercheurs ont l'impression que l'opinion publique peut jouer un rôle. Les gens seront à même de constater si les médias de Québecor sont instrumentalisés à des fins politiques, croient-ils. Et la crainte de nuire à l'entreprise devrait amener ses dirigeants à éviter de sombrer dans cette pratique. 

Mandat sans droit de regard

Le CEM ne s'est pas penché sur le véhicule choisi par le chef de l'opposition et actionnaire de contrôle de Québecor - un mandat sans droit de regard - pour s'éloigner de ses intérêts dans son empire médiatique. Il s'est également engagé sur l'honneur à ne pas intervenir dans le contenu rédactionnel de ses médias, dont TVA, le Journal de Québec et le Journal de Montréal. La possibilité que le chef du PQ et aspirant premier ministre prenne des décisions politiques pour favoriser ses entreprises est une question qui a été laissée au commissaire à l'éthique. 

Si elle traite précisément du cas de M. Péladeau, la recherche prend soin de noter que «le dirigeant d'un groupe de presse peut influencer le débat politique sans devenir chef de parti». 

Le président du C. A. du Centre d'études sur les médias, Florian Sauvageau, estime que les pistes de réflexion présentées sont de nature à rassurer le public. «Il y a beaucoup de gens inquiets, dit-il. On a fait faire un sondage qui montre que plus de 60 % jugent que c'est un enjeu important et une situation inacceptable. C'est quand même pas mal de monde.»

Les partis politiques se sont abstenus de commenter, jeudi, exception faite de la Coalition avenir Québec. Elle juge toujours que des mesures doivent être prises pour empêcher qu'un patron de presse puisse devenir premier ministre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer