L'opposition attend encore Renaud Lachance à l'Assemblée nationale

Renaud Lachance et France Charbonneau... (La Presse)

Agrandir

Renaud Lachance et France Charbonneau

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La lettre du commissaire dissident Renaud Lachance ne satisfait pas les partis d'opposition, qui demandent toujours à l'entendre en commission parlementaire.

Pierre Karl Péladeau... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 1.0

Agrandir

Pierre Karl Péladeau

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Les explications fournies dans la missive envoyée aux médias lundi ne suffisent pas à faire la lumière sur les conclusions des travaux de 45 millions $, a plaidé le chef péquiste Pierre Karl Péladeau, mardi, à l'émission Dumont

«Pas du tout, a déclaré M. Péladeau. [...] Je pense que les Québécois veulent savoir ce qui s'est produit. Ils sont restés sur leur faim. Et, quelque part, je pense qu'ils sont indignés aussi.»

Le chef de l'opposition officielle ne se montre pas impressionné par l'explication du commissaire Lachance, qui se dit «victime de [sa] rigueur». 

«S'il avait fait preuve de rigueur, il n'aurait certainement pas commis une erreur de fait aussi grossière que de dire qu'un seul témoignage dans la commission disait de Marc Bibeau qu'il était le grand financier du PLQ, a insisté M. Péladeau. Il y en a plusieurs qui l'ont dit.»

Le PQ demande toujours à la Commission des institutions d'entendre les commissaires Lachance et France Charbonneau pour que soient précisés leurs conclusions et le climat dans lequel se sont déroulés les travaux. Des révélations de l'émission Enquête ont exposé les tensions entre les commissaires et les réserves de M. Lachance quant à certains aspects du rapport. 

Invitation

À la Coalition avenir Québec, le député Simon Jolin-Barrette croit aussi qu'une invitation doit être envoyée aux commissaires pour s'expliquer à la Commission des institutions. Celle-ci devrait se réunir cette semaine en séance de travail pour discuter de cette demande, plaide le député caquiste. 

«Il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas arrivées à la même conclusion que M. Lachance, dit M. Jolin-Barrette. Monsieur, madame Tout-le-Monde, je pense qu'ils ont très bien analysé de quelles façons les stratagèmes fonctionnaient avec le PLQ.»

La lettre de M. Lachance évoque l'élément du troisième commissaire décédé en cours de mandat et soutient qu'il aurait dû être remplacé. Une autre question sur laquelle la CAQ souhaiterait des précisions. 

«Lorsqu'on parle d'argent public, on a besoin de la plus grande transparence, dit M. Jolin-Barrette. Les conclusions du rapport, notamment la dissidence, ont été critiquées, mais aussi instrumentalisées par le PLQ. Il s'est accroché à cela comme à une bouée de sauvetage.» 

À Québec solidaire, le député Amir Khadir maintient qu'il vaudrait mieux s'attarder aux recommandations du rapport Charbonneau et exiger des partis politiques qu'ils remboursent les sommes mal acquises. Selon lui, le commissaire Lachance n'a pas fait preuve de «rigueur», mais bien de «rigidité intellectuelle». «S'il cherchait un revolver, et qu'on lui montre un canon, c'est une erreur de ne pas reconnaître le canon sous prétexte que le mandat de la commission était de trouver un revolver, illustre M. Khadir.

Le Parti libéral n'a pas voulu commenter la sortie médiatique du commissaire Lachance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer