Exclusif

Québec se reloge dans plus cher à Munich et Bruxelles

Cet automne, la vente par le gouvernement de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Cet automne, la vente par le gouvernement de la Maison de la délégation du Québec à Londres (à gauche) a été profitable : la résidence a été vendue 23, 5 millions $ et Québec a déboursé 9,7 millions pour la remplacer.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir vendu la résidence officielle du délégué général du Québec à Londres, le ministère des Relations internationales a trouvé un acquéreur pour celle de son représentant à Munich.

L'achat de la nouvelle résidence où logera le délégué du Québec dans cette ville d'Allemagne coûtera cependant plus cher au trésor public québécois que le prix obtenu pour la vente venant d'être finalisée.

L'opération immobilière planifiée à Bruxelles aboutira à un résultat semblable, prévoit-on. Là aussi, on obtiendra moins cher pour la vente de l'actuelle résidence du représentant du Québec en Belgique (qui a compétence auprès des institutions européennes) qu'il en coûtera pour acquérir sa nouvelle demeure bruxelloise.

Le prix final obtenu pour la vente de la résidence officielle du représentant du Québec à Munich est de 10,1 millions $, selon les informations obtenues par Le Soleil. Le prix de sa nouvelle résidence s'élève à 14,4 millions $.

À Bruxelles, le «prix final estimé» pour la vente de la résidence du délégué général du Québec a été établi à 4,9 millions $. Or, le prix d'achat de la nouvelle résidence s'élèvera à 7,7 millions $. Le nouvel immeuble a été trouvé.

Milieu de vie et bureaux

Au total, ces opérations immobilières sont néanmoins profitables, fait-on valoir au ministère des Relations internationales du Québec.

C'est que, explique-t-on, les nouvelles résidences des délégués du Québec à Munich et à Bruxelles - celles où ils vivent et où se déroulent les activités protocolaires -, comprendront également désormais les bureaux officiels des délégations, là où travaille le personnel. Les deux entités (les résidences et les délégations) seront réunies sous un même toit, dans un même complexe.

Jusqu'à présent, les bureaux de ces délégations étaient loués. On épargnera donc le coût de ces locations, soit 835 000 $ par année.

Ces informations figurent dans des notes transmises par le ministère des Relations internationales du Québec à la demande du Soleil.

Plus tôt cet automne, le ministère a vendu la résidence officielle du délégué général du Québec à Londres. Le prix de vente obtenu a été de 23,5 millions $. Québec a déboursé 9,7 millions $ pour la nouvelle résidence londonienne. Une opération profitable. La résidence du délégué général du Québec à Mexico est toujours à vendre. Peu d'informations circulent sur ce qu'on en attend.

Le ministère des Relations internationales indique qu'au total, «les opérations de rachats d'immeubles officiels engendreront des gains nets estimés à 3,87 millions $». Et que, sur cinq ans, «ces transactions permettront aux contribuables d'épargner 1 million $ par année sur les opérations courantes des immeubles officiels à l'étranger».

Le Ministère rappelle que les anciens immeubles ne répondaient plus aux besoins et qu'ils nécessitaient de coûteuses rénovations.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer