Le Conseil exécutif du Québec rappelé à l'ordre

La Commission de l'administration publique (CAP) de l'Assemblée... (Archives La Presse)

Agrandir

La Commission de l'administration publique (CAP) de l'Assemblée nationale rappelle à l'ordre le Conseil exécutif.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Commission de l'administration publique (CAP) de l'Assemblée nationale, qui regroupe des députés de tous les partis, rappelle à l'ordre le Conseil exécutif, le ministère du premier ministre du Québec.

Dans un rapport déposé au Parlement la semaine dernière dans la bousculade de la fin de la session parlementaire, la CAP relève au moins trois accrocs relatifs à la gestion administrative de ce ministère installé tout en haut de la pyramide gouvernementale.

Les députés membres de la commission se disent insatisfaits des résultats du ministère du Conseil exécutif quant à «l'accès à l'égalité en emploi». Les communautés culturelles ne représentent que 5,1 % de son effectif; les autochtones, 0,6 %; les anglophones, 1,2 %, et les personnes handicapées, également 1,2 %.

Les députés sont aussi préoccupés par le fait que la très grande majorité des contrats de services professionnels et techniques du Conseil exécutif sont accordés de gré à gré; que la voie des appels d'offres est la plupart du temps court-circuitée.

Troisièmement, ils déplorent que la masse salariale allouée à la formation et au perfectionnement soit bien en deçà du seuil de 1 % imposé par la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d'oeuvre.

«On s'attend à ce que le Conseil exécutif soit exemplaire. Or, il ne l'est pas», indique le député du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, en entrevue avec Le Soleil.

M. Gaudreault préside la Commission de l'administration publique. Le député libéral Richard Merlini et le caquiste Benoit Charette en sont les vice-présidents.

Le ministère du Conseil exécutif promet de corriger les problèmes identifiés par les députés siégeant à la commission. Il note qu'ils ont cours depuis des années.

«Au-delà du show»

L'exercice de reddition de comptes des ministères et des organismes publics aux parlementaires - le pain et le beurre de la CAP - est tout aussi important que la période des questions, même s'il est plus technique et moins coloré qu'elle, fait valoir Sylvain Gaudreault.

«Il faut aller au-delà du show de la période des questions», laisse-t-il tomber.

Il est essentiel que les ministères et les organismes gouvernementaux, comme la Régie de l'assurance maladie, dont des représentants seront entendus l'hiver prochain, rendent des comptes aux parlementaires et que ceux-ci puissent passer leur gestion au crible, explique M. Gaudreault.

Les députés sont aussi là «pour avoir un oeil sur l'administration publique».

Le rapport dans lequel est ciblé le ministère du premier ministre du Québec envoie un message à toute l'administration gouvernementale, selon lui.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer