Le PQ prépare sa «machine de guerre» pour les élections de 2018

La députée Véronique Hivon a obtenu de son... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La députée Véronique Hivon a obtenu de son chef la responsabilité de la convergence du mouvement indépendantiste.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois (PQ) adoptera cette fin de semaine le plan de match des trois prochaines années qui doit faire de la formation une «machine de guerre» aux élections de 2018.

Les présidents d'association de circonscription et des délégués sont réunis à Sherbrooke avec l'aile parlementaire pour discuter principalement d'organisation en conseil national. 

Ce sera l'occasion d'entériner le plan élaboré et présenté depuis quelques mois dans différentes régions par le directeur général du parti, Alain Lupien. Il consiste notamment à mettre sur pied une école de formation pour doter les militants des meilleurs arguments en faveur de l'indépendance du Québec. Il octroie aussi davantage de pouvoirs aux circonscriptions pour favoriser les initiatives locales. 

«On va lancer une école de formation basée sur les "Obama Camp"», explique Dominic Vallières, porte-parole pour le PQ. «N'importe qui peut apprendre à différents niveaux comment utiliser les outils que nous avons pour identifier les électeurs, faire du pointage, avoir des communications ciblées pour le porte-à-porte. On commence à offrir des formations pour les trois prochaines années.»

Le fameux Institut de recherche sur l'indépendance promis par Pierre Karl Péladeau pendant la course à la chefferie fait aussi partie du plan. Tout indique que sa mise sur pied ne sera pas annoncée avant le début de l'année prochaine. Selon nos informations, bien que son nom circule, l'ex-député péquiste Daniel Turp n'occupera pas la direction de l'institut, qui mènera des études sur les bienfaits et les bénéfices de l'option souverainiste. 

Être prêts

«Le Conseil national, c'est le point de départ de notre stratégie pour arriver extrêmement prêts en 2018», indique M. Vallières. 

L'appellation de «machine de guerre», utilisée par des militants, a rapidement été raillée par les adversaires politiques du PQ, accusé de vouloir «endoctriner» les gens.

Au cours de la fin de semaine, les péquistes assisteront à divers ateliers de formation sur l'organisation et les communications. Dimanche, des résolutions d'urgence pourront être discutées et adoptées pour mandater l'aile parlementaire. Parmi elles, on s'attend à ce qu'une résolution demande au parti d'appuyer le front commun syndical dans ses négociations avec le gouvernement. 

Dans les corridors, le résultat des dernières élections partielles, qui ont permis au gouvernement libéral de conserver trois circonscriptions, risque d'alimenter les discussions. Notamment le cas de Saint-Henri-Sainte-Anne, où la performance de Québec solidaire a divisé le vote souverainiste pour permettre aux libéraux de conserver le siège. La députée Véronique Hivon a obtenu de son chef la responsabilité de la convergence du mouvement indépendantiste. 

Les tensions dans l'aile parlementaire liées au travail effectué par le chef de cabinet du chef, l'ex-ministre Pierre Duchesne, a fait couler de l'encre au cours des dernières semaines. Vendredi, le PQ a refusé d'accorder toute crédibilité à un courriel envoyé à plusieurs membres visant à obtenir une proposition d'urgence pour exiger la démission de M. Duchesne. L'expéditeur n'est pas membre du PQ, assure-t-on. «Je pense que c'est un des trois autres partis qui s'est dit qu'il allait pimenter notre fin de semaine», a avancé M. Vallières. Des sources se sont néanmoins inquiétées que les adresses courriel aient pu être répertoriées de la sorte. 

En vue du congrès de membres, en 2016, la commission politique du PQ élaborera au cours des mois à venir la base du prochain programme du parti. La «proposition-cadre» sera ensuite envoyée dans les circonscriptions, qui pourront faire des suggestions de modification.

Partager

À lire aussi

  • PKP à la conquête des allophones

    Politique

    PKP à la conquête des allophones

    Satisfait de l'appui des francophones, Pierre Karl Péladeau veut lancer une opération charme auprès des anglophones et des communautés culturelles... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer