Déficit appréhendé de 3 milliards $ à Ottawa

Le gouvernement Trudeau affirme que le gouvernement conservateur... (Photothèque Le Droit, Simon Séguin-Bertrand)

Agrandir

Le gouvernement Trudeau affirme que le gouvernement conservateur précédent a laissé les finances publiques dans un état plus précaire que ce qui était anticipé.

Photothèque Le Droit, Simon Séguin-Bertrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andy Blatchford
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement Trudeau affirme que le gouvernement conservateur précédent a laissé les finances publiques dans un état plus précaire que ce qui était prévu et qu'il sera ainsi obligé de composer avec un manque à gagner de plusieurs milliards de dollars.

À la lumière des prévisions du nouveau gouvernement, les critiques de l'opposition se sont empressés de demander quelles parties de la plateforme électorale allaient être abandonnées pour que les libéraux puissent respecter leurs promesses budgétaires.

Mais en dépit de ces nouveaux obstacles, le ministre des Finances, Bill Morneau, a réitéré vendredi son intention de déposer un budget écrit à l'encre noire d'ici la tenue du prochain scrutin fédéral.

Dans sa mise à jour économique, le ministre Morneau prévoit que le gouvernement Trudeau devra composer avec environ 6 milliards $ de moins que ce qui était prévu dans le dernier budget conservateur déposé en avril dernier.

Par exemple, le surplus de 2,4 milliards $ prévu pour 2015-2016 - incluant la somme de 1 milliard $ en cas d'imprévus - prévu en avril par les conservateurs sera plutôt un déficit de 3 milliards $.

Les libéraux fédéraux avaient proposé des déficits d'un peu moins de 10 milliards $ pour les deux premières années de leur mandat, puis un autre d'environ 5,7 milliards $ au cours de la troisième année.

M. Morneau n'a pas répondu clairement lorsque questionné sur la possibilité de voir les déficits budgétaires du pays dépasser le cap des 10 milliards $ dans les prochaines années. «Je crois qu'il est trop tôt pour que je réponde à cette question et que je vous donne des détails», a-t-il affirmé.

Selon le ministre, les données divulguées vendredi constituent un point de départ, et le gouvernement a toujours l'intention de respecter ses promesses électorales.

«Nous voulons atteindre ces objectifs», a assuré M. Morneau, qui n'en est qu'à ses débuts dans la vie politique et qui a rappelé qu'il n'était ministre que depuis 16 jours.

Coûteuses promesses

Les plus récentes projections du ministère ne tiennent pas compte des coûteuses promesses figurant dans la plateforme électorale libérale ainsi que les bénéfices prévus par le plan gouvernemental visant à stimuler l'économie.

Réagissant aux nouveaux chiffres, le député conservateur Maxime Bernier a souligné que les libéraux devraient vraisemblablement ajuster leur plan, soit en affichant de plus gros déficits, en réduisant leurs programmes ou en augmentant les impôts.

«Quelles coupes vont-ils devoir faire dans leurs promesses électorales?» a demandé M. Bernier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer