Le Canada et le Québec affichent leur solidarité envers Paris

Justin Trudeau, qui a promis de mettre fin... (La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

Justin Trudeau, qui a promis de mettre fin à la campagne de bombardements aériens contre le groupe armé État islamique (ÉI), n'a pas voulu spécifier si cette tragédie pourrait l'inciter à revoir ce plan lorsque la question lui a été posée.

La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s'est dit «troublé et attristé» par les «attaques terroristes» qui ont fait plus d'une centaine de victimes à Paris.

Le chef libéral a semblé vouloir se montrer rassurant lors du bref point de presse qu'il a tenu depuis l'aéroport d'Ottawa, vendredi soir, avant de prendre son vol en direction de la Turquie, où participera au sommet du G20.

«Je viens de parler à mes conseillers en affaires de sécurité nationale qui m'assurent qu'on est en train de tout faire pour assurer la sécurité des Canadiens», a dit M. Trudeau d'un ton posé, précisant ne pas avoir d'informations à l'effet que des citoyens canadiens puissent compter parmi les victimes de la tragédie ou avoir été impliqués dans celle-ci.

Le nouveau premier ministre, qui a promis de mettre fin à la campagne de bombardements aériens contre le groupe armé État islamique (ÉI), n'a pas voulu spécifier si cette tragédie pourrait l'inciter à revoir ce plan lorsque la question lui a été posée.

«C'est très tôt pour tirer des conclusions, a plaidé M. Trudeau. Nous allons continuer à travailler avec nos alliés et nos partenaires à travers le monde pour assurer la sécurité de tous.»

«Nous sommes tous concernés»

«Nous sommes tous concernés», a déclaré vendredi soir le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, après les attentats perpétrés à Paris.

Philippe Couillard a joint sa voix à celles des chefs de gouvernement et d'État du monde entier pour dire son émotion et offrir, au nom des Québécois, son soutien à la France. Il a appelé les citoyens à n'avoir «ni illusions, ni naïveté» devant les barbares et leur entreprise de mort.

«Nous faisons face à un ennemi mortel et impitoyable. Ces criminels souhaitent jeter le chaos, semer la haine dans nos sociétés dont les valeurs, les libertés mêmes, les répugnent.»

À travers la France, ce sont toutes les sociétés démocratiques qui sont «frappées en plein coeur», a dit le chef du gouvernement québécois. Sa déclaration a été brève. Il a néanmoins pris le temps d'affirmer qu'il est important d'accueillir et de se montrer solidaires de «celles et ceux qui fuient la barbarie et qui espèrent trouver chez nous un refuge et surtout la paix». «Tout en étant vigilants, préservons nos libertés civiques, a-t-il poursuivi. Ne pas le faire, ce serait concéder la victoire aux criminels sanguinaires qui ce soir ont frappé Paris.» Le péquiste Pierre Karl Péladeau et le caquiste François Legault ont aussi émis des messages de soutien à la France. Jean-Marc Salvet

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer