La députée libérale Caroline Simard se dit victime d'un attouchement sexuel

La députée libérale de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La députée libérale de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors qu'elle assistait à un cocktail dînatoire à Baie-Saint-Paul vendredi soir, la députée libérale de Charlevoix-Côte-de-Beaupré Caroline Simard se serait fait toucher un sein en public par un homme d'affaires connu de la région.

C'est la députée elle-même qui a dévoilé l'histoire sur sa page Facebook publique samedi matin. Elle s'exprime en ces termes : «Une soirée qui aurait été parfaite si ça n'avait été de cet homme d'affaires de Baie-Saint-Paul, très bien connu du milieu, qui a eu le culot de me prendre directement un sein (sans aucune ambiguïté!) lors d'une prise photo qu'il a lui-même sollicitée, de ne jamais s'excuser après réactions et d'OSER me dire avec un sourire après "l'incident" qu'il connaît ma mère!!, comme si ça lui donnait la permission... (Je m'arrête ici).»

Environ 275 personnes étaient présentes à l'événement auquel la politicienne a assisté à l'Hôtel Le Germain Charlevoix, au profit du Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul. Joint en soirée dimanche, son attaché de presse Philippe Lavoie a reconnu l'existence de cette publication, mais n'a pas voulu commenter ce qu'il qualifie «d'incident».

«On n'a pas de commentaires à faire pour l'instant», a-t-il dit, laissant entrevoir la possibilité que la députée soupèse présentement ses options. «Je ne sais pas si demain, ce sera la même chose. On verra», a-t-il ajouté.

Lutte contre l'intimidation

En tant qu'adjointe parlementaire du premier ministre Philippe Couillard, Mme Simard s'est vu confier les volets jeunesse, petite enfance et lutte contre l'intimidation.

C'est en faisant le lien avec cette dernière responsabilité que plusieurs internautes ont demandé à Mme Simard de dénoncer l'homme qui l'aurait harcelée et de porter plainte contre lui.

Les commentaires allaient comme suit : «On aura tout vu !!! Il mériterait que son nom soit étalé l'effronté» ou «Des petites manières à la Marcel Aubut, félicitation Monsieur pour votre galenterie [sic]...», ou encore, «Mme Simard, s'il a posé un geste illégal, et de toute évidence disgracieux, vous avez le devoir de porter plainte.»

Quelques minutes après avoir écrit sa publication, la députée a indiqué qu'elle tentait «encore de digérer le geste», mais elle n'a pas répondu à la quinzaine d'internautes qui l'ont interpellée au cours de la fin de semaine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer