Marie-Pier, souverainiste encore et toujours

Le 30 octobre 1995, Marie-Pier Larrivée avait 20... (PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, PATRICE LAROCHE)

Agrandir

Le 30 octobre 1995, Marie-Pier Larrivée avait 20 ans et étudiait en médecine à l'Université Laval. «Tout au long de la soirée, on y croyait. Nous étions sous le choc quand tout s'est effondré.»

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, PATRICE LAROCHE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À l'occasion des 20 ans du second référendum sur l'indépendance, Le Soleil est parvenu à retrouver, la semaine dernière, la partisane du Non qui apparaissait à la une, le 31 octobre 1995. Avec quelques jours de retard, celle du Oui s'est manifestée à son tour. Entretien avec une souverainiste toujours convaincue, mais qui doute, «à court terme», des chances d'assister
à un référendum gagnant.

Pédopsychiatre à l'Hôpital Sainte-Justine, Marie-Pier Larrivée demeure une... (PHOTO LA PRESSE, IVANOH DEMERS) - image 1.0

Agrandir

Pédopsychiatre à l'Hôpital Sainte-Justine, Marie-Pier Larrivée demeure une souverainiste convaincue, mais s'interroge sur les chances d'un référendum gagnant lorsqu'elle constate la baisse d'intérêt chez les jeunes. 

PHOTO LA PRESSE, IVANOH DEMERS

Le soir du 30 octobre 1995, Marie-Pier Larrivée s'était rendue au rassemblement des forces du Oui, au Colisée de Québec, en compagnie de quelques amis. La jeune fille de 20 ans, alors étudiante en première année de médecine à l'Université Laval, n'était pas une militante active, mais la flamme souverainiste brûlait intensément en elle.

«On y a cru pendant un grand bout de la soirée. Le Oui sortait fort dans les premiers résultats. Je me souviens très bien d'avoir dit aux deux gars à côté de moi : "On va l'avoir, notre pays, on va l'avoir." Le choc quand tout s'est effondré...»

Elle ne se souvient pas d'avoir été sous la lentille du photographe du Soleil, Patrice Laroche, ce soir-là. Drapée dans un fleurdelysé, la mine déconfite, Marie-Pier s'est retrouvée sur le cliché à la une du Soleil le lendemain. «Je m'étais couchée très tard, et le téléphone s'est mis à sonner de bonne heure. Plusieurs amis avaient vu le journal. Moi, j'étais sur un gros down. Je ne voulais pas me lever, je voulais rester couchée...»

Ce matin-là, son père, directeur des affaires autochtones au ministère de la Sécurité publique, voit le ministre péquiste Guy Chevrette entrer dans son bureau, un exemplaire du Soleil dans les mains. Il lui montre le journal, ignorant le lien de parenté. «Est triste, la fille, hein?» lance le ministre. «Je ne sais pas si elle est triste, mais c'est la mienne...» de répondre du tac au tac M. Larrivée.

La défaite référendaire était d'autant plus dure à accepter, poursuit-elle, que le mouvement souverainiste avait le vent dans les voiles. «Deux ans auparavant, j'avais voté pour la première fois, pour le Bloc québécois qui était devenu l'opposition officielle à Ottawa. Jacques Parizeau est arrivé l'année suivante. On était dans une sorte d'élan, tout marchait.»

La politique était un sujet de conversation fréquent dans la famille Larrivée. La culture québécoise, avec ses chanteurs, ses écrivains et ses poètes, était à l'honneur. «Dans mon milieu, on croyait beaucoup à la souveraineté. J'ai adhéré à ça. Je lisais beaucoup pour m'informer.»

Aujourd'hui pédopsychiatre à l'Hôpital Sainte-Justine de Montréal, Marie-Pier Larrivée demeure une ardente indépendantiste. À ses trois jeunes enfants, elle parle toujours du Québec comme d'un pays. Même si elle a beaucoup voyagé, elle dit éprouver l'étrange sentiment de ne pas être chez elle quand elle se rend ailleurs au Canada. «J'ai des amis à Toronto, je les aime, mais je ne sens pas que je fais partie du même pays qu'eux.»

Vingt ans plus tard, la jeune quadragénaire s'interroge à voix haute sur les chances de voir «à court terme» un référendum gagnant. «Moi, je veux y croire, mais je sens une baisse d'intérêt chez les plus jeunes. Ça me fait de la peine.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer