Le cabinet Trudeau bien accueilli par le gouvernement Couillard

Le fait que le nouveau premier ministre fédéral... (AFP, Geoff Robins)

Agrandir

Le fait que le nouveau premier ministre fédéral Justin Trudeau se soit approprié la responsabilité des relations intergouvernementales démontre son désir d'améliorer la collaboration avec les provinces, estime Jean-Marc Fournier.

AFP, Geoff Robins

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'accession de six élus du Québec au sein du Conseil fédéral des ministres, sans compter le premier ministre lui-même, est vue «d'un très bon oeil» par le gouvernement Couillard.

«Ça fait une équipe qui va certainement pouvoir bien saisir les grands intérêts du Québec», a commenté le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes, Jean-Marc Fournier.

La plupart des ministres québécois ont envoyé sur les réseaux sociaux un message de félicitations à leur nouvel homologue. 

Si tous s'entendent pour laisser le temps à la nouvelle équipe de prendre connaissance de leurs dossiers, M. Fournier note que ceux de Bombardier, des autochtones et du déversement d'eau à Montréal «vont certainement être sur les tables de travail très rapidement». 

Le fait que le nouveau premier ministre fédéral se soit approprié la responsabilité des relations intergouvernementales démontre son désir d'améliorer la collaboration avec les provinces, estime M. Fournier. Et l'absence de lieutenant spécifique dans chaque province n'a rien d'inquiétant, selon lui. «Un lieutenant, il y en a un, c'est le premier ministre, a dit M. Fournier. C'est un grand avantage pour le Québec.»

Il salue la parité hommes-femmes du nouveau Conseil des ministres, et note au passage qu'il est plus aisé de l'atteindre avec un bassin de plus de 180 élus.

Le ministre responsable de la région de la capitale nationale, Sam Hamad, s'est aussi réjoui de la nomination de Jean-Yves Duclos au poste de ministre de la Famille. «Ça va nous aider à régler les dossiers de la région de Québec, a-t-il commenté. [...] On a plusieurs priorités, le pont de Québec entre autres. C'est une promesse. On va la rappeler.»

Pas beaucoup d'expérience

Le chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, a souligné que plusieurs nouveaux ministres «n'ont pas nécessairement beaucoup d'expérience». Cela ne veut pas dire qu'ils seront incompétents pour autant, a-t-il ajouté. «On va voir en fonction des circonstances», a dit le chef péquiste.

Le leader caquiste François Legault avait un «bémol» à apporter à la nomination de six Québécois : aucun d'eux n'a de responsabilité économique. «La situation est très difficile au Québec, a dit M. Legault. On manque d'investissements privés. Je trouve malheureux que M. Duclos et les autres n'aient pas de portefeuille économique.»

Chez Québec solidaire, Françoise David est heureuse de la parité du Conseil des ministres et des responsabilités confiées aux femmes. Mais elle espère que le gouvernement réinvestira dans les programmes sociaux et qu'il enverra les bons signaux en matière de changements climatiques.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer