Cabinet Trudeau: la région de Québec «très bien servie» selon Labeaume

Le maire de Québec Régis Labeaume... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le maire de Québec Régis Labeaume

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est montré emballé par la nomination de six ministres du Québec dans le cabinet de Justin Trudeau. Du lot, l'accession au conseil des ministres du nouveau député de Québec, Jean-Yves Duclos est un «signal fort» pour la région, a estimé M. Labeaume qui a commenté plus en détails l'arrivée de trois ministres dont le travail aura un impact particulier pour la capitale.

Régis Labeaume sur...

Jean-Yves Duclos

Le maire de Québec se réjouit de voir Jean-Yves Duclos devenir ministre des Familles, des Enfants et du Développement social. «On a un ministre autour de la table etc'est le seul ministre qui a dans ses responsabilités tout le domaine du développement social. Bravo M. Duclos, il peut compter sur toute notre collaboration, on est très fier de lui», a commenté M. Labeaume quelques minutes après l'annonce du premier cabinet Trudeau mercredi matin. «À Québec, on a eu beaucoup de problème avec le financement des groupes communautaires, etc alors bravo on est très contents», a-t-il ajouté. M. Labeaume voit aussi la nomination de cet économiste de l'Université Laval d'un bon oeil dans la mesure où Québec a des projets de trois centres communautaires présentés au fédéral conjointement avec le projet de l'anneau de glace couvert dans le secteur Sainte-Foy. La construction d'anneau évaluée à 65 millions$ a déjà fait l'objet d'une promesse de financement de 32 millions$ du précédent gouvernement Harper.

Marie-Claude Bibeau

Pour Régis Labeaume qui fait de la francophonie un de ses dadas, voir la Québecoise Marie-Claude Bibeau devenir ministre du Développement international et de la Francophonie est une très bonne nouvelle. «Pour nous autres à Québec, ça veut dire beaucoup. Je pense au Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique qu'on a crée en fin de semaine dernière. On devrait avoir une bonne oreille là parce qu'on a la connaît. Bravo à elle», a commenté M. Labeaume en soulignant que Mme Bibeau est la conjointe de son collègue le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny. Le Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique regroupe 80 villes du Québec, du Canada et des Etats-Unis qui mettront en commun leurs attraits pour l'élaboration de parcours touristiques, culturels et généalogiques. 

Mélanie Joly

Régis Labeaume a déjà hâte de s'entretenir avec Mélanie Joly, nouvelle ministre du Patrimoine. «Pour nous c'est parfait parce qu'on a beaucoup de dossier à la Ville de Québec dans ce secteur», a commenté le maire de Québec. Au premier chef, les fêtes du 150e anniversaire de la Confédération canadienne en 2017 à l'occasion duquel la Ville de Québec s'est vu confirmer un financement pour les Grands Voiliers, etc. «Honnêtement, on très bien servis, a poursuivi M. Labeaume. On va voiravec Mme Joly quel genre de fêtes elle veut faire», a-t-il dit à propos de la députée de la circonscription montréalaise d'Ahuntsic-Cartierville. La métropole fêtera son 375e anniversaire en 2017. La même année marquera aussi le 50e anniversaire d'Expo 67. «Elle vient de Montréal, peut-être que ça va aider pour le 375e», a conclu M. Labeaume.

Bonne nouvelle pour le pont de Québec, estime Lehouillier

La nomination de Marc Garneau comme ministre des Transports est «drôlement intéressante» aux yeux du maire de Lévis.

«Que le ministre des Transports vienne du Québec est une bonne nouvelle, car il aura certainement un rôle à jouer pour le pont de Québec», s'est réjoui Gilles Lehouillier mercredi.

Il dit avoir confiance que les libéraux de Justin Trudeau tiendront leur promesse quant à la peinture de cette infrastructure patrimoniale. Un boulot évalué à 200 millions $.

Le Parti libéral a promis de réunir à une même table le CN, propriétaire du pont de Québec, le provincial, le fédéral et les villes. Si aucune entente ne survient d'ici juin 2016, le gouvernement Trudeau pourrait trancher.

«S'il ne se passe rien, ils ont dit qu'ils vont agir. Je pense que le Canadien National va s'asseoir», croit M. Lehouillier.

Le maire de Lévis croit que M. Garneau sera bien placé. «Il est un homme d'une grande discipline. Même s'il est allé dans l'espace, je suis convaincu qu'il va avoir les deux pieds sur terre», a-t-il lancé.

M. Lehouillier se réjouit aussi par la nomination de Jean-Yves Duclos au Conseil des ministres. Ce nouvel «homme fort de la région» aux Communes pourrait, dit-il, avoir une influence positive sur des dossiers comme le service rapide par bus, un projet de plus d'un milliard de dollars.

«C'est un projet conjoint avec Québec. Pour le financement, on a vu que les libéraux fédéraux pendant la campagne électorale ont pris des engagements assez fermes pour le transport collectif, alors ça, pour nous, c'est intéressant.»  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer