Québec solidaire à l'assaut des chambres de commerce

Amir Khadir et de Françoise David souhaitent faire... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Amir Khadir et de Françoise David souhaitent faire connaître le programme de QS et entendre les points de vue des acteurs régionaux «sur certains aspects du développement économique local».

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Québec solidaire entreprendra une tournée des régions avec l'ambition de rencontrer des membres de chambres de commerce.

Il cherchera à détromper ceux qui l'accusent d'être trop montréalais et d'être peu préoccupé par les questions économiques, a fortiori lorsqu'elles sont «régionales».

Au cours des prochains mois, le parti consacrera à ces dossiers plus de temps et d'énergie qu'il ne l'a fait depuis sa création.

Ses représentants seront en Abitibi-Témiscamingue à la fin du mois. En novembre, ils s'arrêteront en Estrie et dans le Bas-Saint-Laurent.

Toutes les régions du Québec seront visitées d'ici la fin de l'année prochaine.

Le programme de cette tournée sera officiellement dévoilé mardi matin à Montréal. Il est en préparation depuis des mois.

Québec solidaire mise beaucoup sur cette initiative pour se donner un élan.

«Les acteurs visés par la tournée de consultation, hormis la population en général, sont les acteurs du développement socioéconomique des régions : élus municipaux, chambres de commerce, petits et moyens entrepreneurs, acteurs en économie sociale, directeurs généraux des villes, représentants des MRC et représentants des instances qui ont remplacé les structures de développement fermées par les libéraux», indique un interlocuteur du Soleil dans un échange de courriels.

Les rencontres avec «les acteurs du milieu» seront principalement menées par les deux coporte-parole de Québec solidaire, Françoise David et Andrés Fontecilla.

Objectif : crédibilité

L'objectif est double : faire connaître le programme du parti et connaître «les points de vue de ces acteurs sur certains aspects du développement économique local» - autrement dit, se présenter et s'alimenter en idées.

Québec solidaire affiche l'ambition de se «positionner comme un parti crédible et novateur sur le plan économique».

«D'ici les élections générales de 2018, nous voulons nous appuyer sur les expertises et l'expérience des acteurs régionaux pour bonifier nos propositions économiques et présenter aux Québécoises et aux Québécois un programme complet répondant aux préoccupations de toutes les régions», poursuit notre interlocuteur.

Le parti veut séduire, mais ne changera pas son ADN. Durant sa tournée, il fera par exemple valoir que «l'un des fers de lance de l'emploi au Québec, c'est l'économie publique».

Les dépenses de l'État dans les services publics «constituent un moteur puissant pour l'économie», postulera-t-il en rappelant que près de 600 000 personnes travaillent dans les hôpitaux, les écoles, les services sociaux et la fonction publique.

Québec solidaire proposera de stimuler l'économie des régions-ressources en finançant des Fonds régionaux de diversification économique, lesquels s'abreuveraient à des redevances minières plus importantes.

Il préconisera de soutenir des secteurs comme les services, la forêt, l'agriculture, le récréotourisme et les emplois en économie sociale «par des subventions salariales».

Il expliquera aussi vouloir «décentraliser la gouvernance» et «agir pour la relève agricole et le Québec rural».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer