Le drapeau palestinien flotte pour la première fois au siège de l'ONU

Le drapeau rouge, noir, blanc et vert des... (PHOTO AP)

Agrandir

Le drapeau rouge, noir, blanc et vert des Palestiniens a été hissé vers 13h15 au fronton de l'institution internationale.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Zeina Karam
Associated Press
Nations Unies, New Jersey

Le président palestinien Mahmoud Abbas a hissé le drapeau palestinien pour la première fois, mercredi, au siège des Nations unies, à New York, promettant qu'il flotterait bientôt à Jérusalem, «la capitale de l'État palestinien».

Plus de 300 ministres, diplomates et sympathisants de la cause palestinienne étaient réunis dans la roseraie de l'établissement onusien, où un mât de drapeau temporaire avait été érigé pour la cérémonie.

Les Palestiniens avaient longtemps milité pour qu'une résolution soit adoptée à l'Assemblée générale de l'ONU permettant aux membres observateurs d'installer leurs drapeaux aux côtés de ceux des 193 pays membres de l'ONU. La motion a finalement reçu l'appui d'une grande majorité de membres le 10 septembre. Les Territoires palestiniens et le Saint-Siège sont les seuls membres observateurs de l'ONU.

M. Abbas a dit à la foule qu'il s'agissait d'un «moment historique» sur le chemin de l'indépendance, ajoutant que le temps viendra où la Palestine sera «libre».

Il a décrété qu'à l'avenir, le 30 septembre serait reconnu comme le Jour du drapeau palestinien.

Plus tôt, Mahmoud Abbas avait livré un discours explosif devant les dignitaires internationaux réunis à l'ONU. Il a déclaré qu'il n'était plus tenu de respecter les accords conclus avec Israël en réaction au comportement de ses dirigeants.

«Aussi longtemps qu'Israël refusera de cesser ses activités de colonisation et de libérer le quatrième groupe de prisonniers palestiniens conformément à nos ententes, ils ne nous laissent pas le choix. Israël doit assumer ses responsabilités en tant que puissance occupante», a martelé le politicien de 80 ans.

Il a par ailleurs appelé les Nations unies à fournir une meilleure protection internationale au peuple palestinien.

Faiblesse

La rhétorique dure de M. Abbas pourrait toutefois cacher une faiblesse politique. L'espoir de l'établissement d'un État palestinien semble s'être éteint et plusieurs personnes au sein des Territoires palestiniens ont réclamé le départ du président Abbas, en plus de la dissolution de l'Autorité palestinienne.

Sans échéance précise sur ces trois enjeux, le président palestinien a tenté de détourner l'attention sur le rôle de la communauté internationale dans le conflit israélo-palestinien.

Il a d'ailleurs affirmé lors de son discours qu'il était nécessaire de retourner à une «approche multilatérale» des négociations de paix puisque les pourparlers directs avec Israël ont échoué à plusieurs reprises, a-t-il rappelé.

Le premier ministre israélien a rapidement condamné les propos «mensongers» de M. Abbas. Benyamin Nétanyahou a appelé le dirigeant palestinien à «agir de façon responsable» et à répondre aux demandes répétées de son pays pour tenir des négociations de paix.

«Le fait qu'il n'ait pas répondu à maintes reprises est la meilleure preuve qu'il n'a aucune intention de conclure un accord de paix», a-t-il tranché dans un communiqué.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer