L'UMQ dit oui à 80% au pacte fiscal

Quelques minutes avant le début de l'assemblée de... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Quelques minutes avant le début de l'assemblée de l'UMQ, quelques centaines de syndiqués de la CSN, qui étaient déjà réunis au Centre de congrès et d'expositions de Lévis, ont tenu une manifestation bruyante, avertissant les maires de ne pas voter en faveur du pacte fiscal.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les membres de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) ont voté à 80 % en faveur du pacte fiscal proposé par le gouvernement mercredi. Une entente sans gain financier à court terme, mais qui confère aux maires plus de pouvoirs, dont celui de décréter les conditions de travail des employés.

La mairesse de Sainte-Julie et présidente de l'UMQ,... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 1.0

Agrandir

La mairesse de Sainte-Julie et présidente de l'UMQ, Suzanne Roy, s'est réjouie surtout, mercredi soir, que le «vote clair» soit un premier pas vers une plus grande «autonomie municipale».

Le Soleil, Pascal Ratthé

«On n'a pas l'argent qu'on aurait souhaité, le gouvernement est cassé», a concédé le maire de Québec Régis Labeaume à la sortie de l'assemblée extraordinaire de trois heures, qui s'est tenue en fin de journée mercredi au Centre de congrès et d'expositions de Lévis. «On avait l'opportunité d'aller chercher d'autre chose que de l'argent. Des choses qui ne passent pas souvent», ajoute-t-il. «On vient de bouleverser les relations de travail au Québec dans le domaine municipal et c'est à l'avantage de tous les payeurs de taxes.»

Des réjouissances partagées par le maire de Montréal Denis Coderre, et par l'ensemble des maires des grandes villes du Québec. «On n'est peut-être pas plus riches [...], mais on est plus forts!» a lancé M. Coderre, citant le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin. «Il y a des gens qui vont comprendre que maintenant quand on négocie, on négocie peut-être un petit plus à armes égales», ajoute-t-il, lançant ainsi un message aux syndicats, qui n'ont pas tardé à réagir (lire l'autre texte).

Manifestation bruyante

Quelques minutes avant le début de l'assemblée, quelques centaines de syndiqués de la CSN, qui étaient déjà réunis au Centre de congrès et d'expositions de Lévis, ont tenu une manifestation bruyante, avertissant les maires de ne pas voter en faveur du pacte fiscal, sinon «ça va brasser dans les municipalités», selon les mots de Jacques Létourneau, président de la CSN. 

Reste que ce droit de décréter les conditions de travail n'est pas écrit noir sur blanc dans l'entente sur le pacte fiscal, document qui n'a toutefois pas été remis aux journalistes. Le gouvernement s'est plutôt engagé à apporter des changements législatifs en ce sens à compter du printemps 2016, explique Suzanne Roy, présidente de l'UMQ. Le texte final reste à être rédigé par les législateurs. Questionnée sur la réelle volonté du gouvernement libéral, elle se défend en soutenant que le pacte fiscal «n'est pas un acte de foi, c'est un contrat, dans lequel il y a des engagements».

Mme Roy se réjouit surtout que ce «vote clair» soit un premier pas vers une plus grande «autonomie municipale».

«On n'est peut-être pas plus riches, mais on... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

«On n'est peut-être pas plus riches, mais on est plus forts», a déclaré mercredi le maire de Montréal Denis Coderre, après que les membres de l'UMQ eurent voté à 80% en faveur du pacte fiscal proposé par le gouvernement Couillard.

Le Soleil, Pascal Ratthé

En ce qui concerne les chiffres, les municipalités devront continuer à vivre avec la compression annuelle de 300 millions $ qui a été annoncée l'an dernier comme étant «transitoire», et qui devient récurrente pour les quatre prochaines années. Cette perte est en partie compensée par d'autres transferts de fonds, notamment pour la voirie, qui totalisent 350 millions $ pour les quatre prochaines années. 

Le ministre Pierre Moreau a réagi au résultat du scrutin par la voix de son attachée de presse. «Le ministre se réjouit de ce résultat», a affirmé Catherine Poulin. «Il reste une étape importante, celle du vote des membres de la Fédération québécoise des municipalités [FQM]. Il espère un vote positif parce que c'est une entente raisonnable.» Les membres de la FQM, en congrès à Québec à partir d'aujourd'hui, se prononceront lors d'un vote électronique qui se tient jusqu'à samedi.  

Avec Simon Boivin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer