Projet de loi antidiscours haineux: Houda-Pepin «estomaquée»

L'ex-députée libérale Fatima Houda-Pépin croit que le projet... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'ex-députée libérale Fatima Houda-Pépin croit que le projet de loi 59 aura comme effet de protéger davantage les intégristes religieux.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-députée libérale Fatima Houda-Pepin est «estomaquée» par le projet de loi antidiscours haineux qui, selon elle, vient protéger davantage les intégristes religieux.

Celle qui a quitté le caucus libéral, début 2014, incapable de concilier sa position sur le port de signes religieux des fonctionnaires et celle de son parti, était de retour à l'Assemblée nationale, lundi. Elle a participé à l'étude du projet de loi 59 contre les discours haineux et incitant à la violence, qui vise aussi à prévenir les crimes d'honneur et les mariages forcés.

«La mécanique de ce projet de loi ne mène nulle part, a-t-elle déploré. Elle ne règle pas le problème des manifestations d'intégrisme. Si vous admettez que ce phénomène existe, il va falloir s'y attaquer.»

La pièce législative menée par la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, s'est déjà attiré les critiques de juristes et de différents groupes. Ceux-ci ont déploré un certain «flou» dans le libellé et la crainte d'une entrave à la liberté d'expression.

D'après Mme Houda-Pepin, les islamistes radicaux seront prompts à invoquer la protection contre discours haineux lorsque des critiques seront émises contre leur façon de propager leur foi. Il s'agit d'une revendication qu'ils ont depuis longtemps, dit-elle.

«Les islamistes ont un discours haineux, affirme-t-elle. Ils le véhiculent par tous les moyens. Et ils le mettent à l'oeuvre. C'est ce discours qu'il faudrait empêcher parce qu'il est dangereux. Il faut le contrôler, et non pas leur donner plus de moyens pour s'exprimer. [...] Je n'ai pas de problème avec Dieu. J'ai juste un problème avec ceux qui se prennent pour Dieu.»

L'ex-députée de La Pinière avait elle-même déposé un projet de loi pour inscrire la neutralité religieuse de l'État dans la Charte des droits, interdire le port de signes religieux pour les agents de l'État en position d'autorité et créer un centre de recherche-action pour documenter les manifestations d'intégrisme au Québec.

Insouciance

L'islamisme a pris racine au Canada au fil des ans en raison des garanties qu'offre la Charte des droits et libertés et «à cause de l'insouciance des classes politiques qui s'agglutinent, tout parti politique confondu, dans leurs mosquées pour solliciter le financement et le vote de leurs fidèles», selon elle.

Lundi, la ministre Vallée s'est montrée ouverte à définir plus clairement la définition d'un discours haineux qui «peut prêter à interprétation» dans son projet de loi. «L'objectif n'est pas de sanctionner la liberté d'expression, de bâillonner, mais de protéger des groupes», a dit la ministre. Elle a incité MmeHouda-Pepin à considérer que Québec a aussi déposé un projet de loi sur la neutralité religieuse de l'État et un plan d'action pour lutter contre la radicalisation.

Parmi les autres intervenants, la Direction de la protection de la jeunesse est venue noter que le projet de loi 59 n'empêche pas les mariages forcés les plus fréquents, ceux qui se font à l'étranger avant un retour au pays. 

Les directeurs de l'Observatoire sur la radicalisation et l'extrémisme violent ont aussi prévenu les politiciens que l'interdiction des discours haineux risque de priver les autorités policières de plusieurs informations. Elle empêche une meilleure compréhension et un dialogue avec ceux qui recherchent et s'abreuvent à ce type de discours.

Partager

À lire aussi

  • Adil Charkaoui boudé par les députés

    Société

    Adil Charkaoui boudé par les députés

    Le passage du prédicateur Adil Charkaoui au parlement a tourné au vinaigre, mardi soir, alors que les députés ont carrément refusé d'échanger avec... »

  • Des amies surnommées «salope»

    Société

    Des amies surnommées «salope»

    L'auteur et conférencier Jasmin Roy a profité mercredi de son passage en commission parlementaire pour sensibiliser les députés à un autre genre de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer