Ottawa égalera les dons des Canadiens pour aider les victimes du conflit syrien

En début de semaine, le gouvernement québécois a... (Agence France-Presse)

Agrandir

En début de semaine, le gouvernement québécois a annoncé son intention d'accueillir au total 3650 réfugiés d'ici la fin de l'année, soit 2450 de plus que son objectif initial.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement fédéral, très critiqué dans les derniers jours pour son approche face à la crise des réfugiés syriens, a annoncé samedi une aide humanitaire additionnelle pour les centaines de milliers de victimes du conflit en Syrie.

Lors d'une conférence de presse annoncée à la dernière minute, à Ottawa, le ministre du Développement international, Christian Paradis, a annoncé que le Fonds de secours d'urgence pour la Syrie avait été créé pour aider les Syriens fuyant la guerre.

Ainsi, le gouvernement fédéral égalera le montant des dons que feront les Canadiens à des organismes «admissibles» comme le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), jusqu'à concurrence de 100 millions $. Les dons devront être faits entre le 12 septembre et le 31 décembre pour être égalés par le gouvernement.

Les dons des Canadiens à l'UNICEF ont considérablement augmenté depuis la diffusion, la semaine dernière, de la photo de l'enfant syrien Alan Kurdi, gisant face contre sable sur une plage turque, après une tentative infructueuse de sa famille pour gagner la Grèce en bateau.

Le ministre Paradis a indiqué que l'argent servirait à épauler les demandeurs d'asile syriens afin qu'ils aient un toit et des denrées, de même que des soins. Des fonds iront aussi à des pays comme l'Allemagne qui accueillent des migrants de façon temporaire ou permanente.

Cette aide s'ajoute au budget de 500 millions $ en aide humanitaire déjà prévu par le Canada dans le cadre de ses efforts d'assistance en Syrie et dans les pays voisins depuis le début de la guerre civile syrienne.

«Avec des besoins essentiels, comme des abris, de la nourriture, la santé, l'éducation, la protection des enfants, ça prend des fonds. Quand on parle de la coalition internationale, il y a des mesures militaires qui sont là, et troisièmement, il y a l'aspect des réfugiés. Donc si vous prenez ça dans un tout, c'est là que vous avez un plan qui est cohérent», a déclaré M. Paradis en conférence de presse.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a salué la décision du gouvernement fédéral, samedi. Elle a annoncé que sa province débloquait 10,5 millions $ pour permettre à davantage de réfugiés de s'installer en Ontario et pour soutenir les efforts internationaux d'aide humanitaire.

Mme Wynne a précisé que la majorité de cette somme servirait à accueillir des réfugiés syriens dans la province, mais elle a ajouté qu'environ 2 millions $ seraient versés immédiatement pour l'aide humanitaire au Moyen-Orient.

Accueil

En début de semaine, le gouvernement québécois a annoncé son intention d'accueillir au total 3650 réfugiés d'ici la fin de l'année, soit 2450 de plus que son objectif initial, ce qui nécessite une entente avec Ottawa. Québec a également accordé une aide de 100 000 $ aux organismes qui viennent en aide aux demandeurs d'asile syriens dans les pays de la région.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper a déjà annoncé son intention d'accueillir 10 000 réfugiés syriens issus de minorités religieuses et ethniques au cours des trois prochaines années. Seuls 2300 Syriens ont été acceptés au pays jusqu'à maintenant.

Le Nouveau Parti démocratique souhaite pour sa part accueillir plus de 46 000 réfugiés parrainés par le gouvernement d'ici 2019, dont 10 000 d'ici la fin de l'année. Les libéraux se sont pour leur part engagés à accueillir «immédiatement» 25 000 réfugiés syriens s'ils sont portés au pouvoir.

«Il y a urgence. À très court terme, le Canada pourrait accueillir immédiatement 10 000 réfugiés. C'est nécessaire, il faut qu'il y ait une réponse immédiate (...) On se doit de participer à l'effort international», a constaté le candidat néo-démocrate G. Daniel Caron en entrevue avec La Presse Canadienne.

Le ministre Paradis a indiqué que son gouvernement avait déjà déployé plus de personnel en Jordanie, au Liban et en Turquie pour accélérer le traitement des dossiers des demandeurs d'asile syriens. Pendant que le gouvernement envisage d'autre moyens d'aider les Syriens, M. Paradis a souligné qu'il était important que les vérifications de sécurité soient menées de façon rigoureuse.

Le Parti libéral n'a pas immédiatement rappelé La Presse Canadienne pour commenter l'annonce.

Urgent besoin d'aide humanitaire

Selon l'UNICEF, à cause du conflit en Syrie, 16 millions de personnes, dont près de la moitié sont des enfants, ont un urgent besoin d'aide humanitaire et de protection. Plus de quatre millions de Syriens ont dû fuir le pays depuis le début du conflit, en mars 2011.

Émus par la photo du petit Alan Kurdi, les Canadiens ont donné trois fois plus d'argent en dix jours à l'UNICEF que pendant les huit premiers mois de l'année. L'agence a indiqué vendredi que depuis le début de septembre, les Canadiens avaient versé 175 000 $ au fonds pour la Syrie, alors que de janvier à août, ces dons totalisaient 60 000 $.

La Coalition humanitaire, formée de cinq organismes canadiens (CARE Canada, Oxfam Canada, Oxfam-Québec, Plan Canada et Aide à l'enfance Canada), a recueilli de son côté 200 000 $ pour les réfugiés depuis la publication de la fameuse photo.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer