Remaniement péquiste: une main tendue à tous les souverainistes, plaide le chef

Comme lorsqu'elle appuyait la candidature à la chefferie... ((Photo courtoisie, René Bouchard))

Agrandir

Comme lorsqu'elle appuyait la candidature à la chefferie d'Alexandre Cloutier, la députée Véronique Hivon aura la tâche de tendre la main aux autres partis souverainistes.

(Photo courtoisie, René Bouchard)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pierre Karl Péladeau appelle tous les souverainistes à remettre à plus tard leurs différends électoraux pour dessiner ensemble les contours d'un Québec indépendant.

À quelques jours de la nouvelle session parlementaire, le chef péquiste a présenté mercredi son nouveau cabinet fantôme avec une redistribution des responsabilités parmi les députés.

«Maintenant, une nouvelle session et une nouvelle période s'ouvrent, a-t-il lancé. Nous avons des compétences exceptionnelles dans notre députation. Il faut faire en sorte de mettre en valeur ces compétences, cette diversité, cette énergie de notre députation.»

Comme lorsqu'elle appuyait la candidature à la chefferie d'Alexandre Cloutier, la députée Véronique Hivon aura la tâche de tendre la main aux autres partis souverainistes. Mais, assure le chef, il n'est pas question de discuter d'alliances électorales ou de vote stratégique en vue de l'élection de 2018.

«Nous partageons un objectif commun, celui de la liberté, de la formation d'un pays, de l'indépendance et de la souveraineté, a affirmé M. Péladeau. Et le PQ n'a pas le monopole en la matière. Il nous apparaît essentiel et incontournable que nous nous rassemblions tous ensemble pour cet objectif.»

Pas question de rapatrier des «brebis égarées» ou de convaincre un autre parti de se saborder. Le chef évoque uniquement des discussions pour bâtir des ponts pendant les trois années qui nous séparent du prochain scrutin.

«Dans les derniers mois, a dit Mme Hivon, j'ai vu que l'on peut se parler d'objectifs communs, d'un tronc commun qu'on pourrait imaginer, dessiner les contours du pays. [...] Travaillons sur l'objectif qui nous unit plutôt que sur des éléments qui peuvent nous éloigner.»

À Québec solidaire, la co-porte-parole Françoise David souligne que son parti travaille déjà depuis belle lurette au projet de pays. «Vous savez, nous, le recyclage, on est plus pour, a rigolé Mme David. Si M. Péladeau veut recycler les idées de Québec solidaire, je n'ai aucun problème avec ça.»

«La machine de guerre»

Le chef péquiste veut aussi préparer son parti face aux «campagnes de peur» des opposants à l'indépendance. Outre la création de son Institut de recherche appliquée sur la souveraineté, il mettra sur pied une école de formation permanente des militants, comme l'a révélé Radio-Canada. Une centaine d'organisateurs du parti ont été informés, fin août, des intentions du chef qui souhaite transmettre aux militants tous les arguments favorables à l'indépendance.

«Oui, en 2018, nous avons l'intention d'être prêts, a déclaré M. Péladeau hier matin. Nous allons avoir des réponses aux questions que les fédéralistes ont toujours posées. Et, aussi et surtout, aux campagnes de peur que nous avons connues [lors des référendums] de 1980 et 1995.»

Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, ne fait pas grand cas de ce qui a été qualifié de «machine de guerre» au PQ. «Au PQ, on sait déjà qu'ils ont voulu amener la souveraineté à l'école, maintenant que ça n'a pas marché ils vont faire des écoles de souveraineté», a raillé M. Fournier.

M. Péladeau a également inscrit dans un esprit de renouveau la rétrogradation de Stéphane Bédard du poste de leader parlementaire. «Stéphane a fait un travail exceptionnel», a-t-il néanmoins affirmé. [...] Les changements sont apportés et nous comptons avoir une équipe parlementaire extrêmement solide.»

M. Bédard, député de Chicoutimi, a exprimé sa fierté d'avoir été leader parlementaire du PQ pendant sept ans. Il entend relever le «défi» que représente le poste de critique du PQ en matière de justice. «Il appartient au chef de déterminer où on peut le mieux être utile à la cause et aux intérêts des Québécois», a affirmé M. Bédard.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer