Applaudissements à la période des questions: Péladeau appuie Gendron

Le député péquiste François Gendron estime que les... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le député péquiste François Gendron estime que les applaudissements devraient être réservés à des moments solennels.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cette fois, c'est le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, qui appuie la proposition de son député François Gendron de bannir les applaudissements à la période des questions - pour les réserver à des moments exceptionnels ou lors d'hommages.

La suggestion du doyen des élus de l'Assemblée nationale percole. La période des questions et le fonctionnement de la vie parlementaire à l'Assemblée nationale sont mûrs pour des changements, croit le chef péquiste.

«François Gendron n'est pas le seul à vouloir s'engager dans ce qui pourrait constituer une réforme parlementaire. Nous y sommes tout à fait favorables et notre réflexion va se poursuivre. Et il n'est pas éventuellement impossible de penser que nous pourrions faire des propositions à cet égard dans un avenir rapproché», a-t-il dit, mercredi, à Rimouski.

«Il faut commencer quelque part» et pourquoi pas par l'idée de restreindre les applaudissements, a aussi déclaré le leader parlementaire du Parti québécois, Stéphane Bédard.

«Il faut l'essayer. Ça donnerait une image plus positive» du travail des députés.

Autres idées en tête

Comme à peu près chaque élu, Stéphane Bédard a d'autres propositions à l'esprit. Il voudrait que l'Assemblée nationale du Québec apprenne à se pencher sur les projets de loi présentés par les simples députés, comme c'est le cas à la Chambre des communes, à Ottawa.

Il se propose de rencontrer le libéral Jean-Marc Fournier pour discuter de toutes ces questions.

En entrevue avec Le Soleil la semaine dernière, le député François Gendron avait estimé que les applaudissements fusant à tout bout de champ accroissent à outrance la partisanerie. «Les députés sont les seuls acteurs qui s'applaudissent tout le temps», se désolait-il.

Mardi, le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a confié être convaincu que la moitié des députés de son groupe politique voient d'un bon oeil la proposition de François Gendron. Mais qu'une autre moitié des élus libéraux la repousseraient peut-être si elle leur était soumise.

Lui soutient que la meilleure façon de ramener plus de discipline et de respect durant la période des questions est de faire en sorte que le président de l'Assemblée nationale expulse les élus visés par un troisième rappel à l'ordre, tel que le prévoit l'article 42 de leur règlement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer