Vérification faite: le plan du NPD pour les aînés tient-il la route?

Lundi, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a annoncé... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Lundi, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a annoncé son «plan pour sortir 200 000 aînés de la pauvreté», qui consiste à accroître de 400 millions $ par année le supplément de revenu garanti (SRG) auquel ont droit les personnes âgées dont les revenus se situent sous un certain seuil.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) Lundi, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a annoncé son «plan pour sortir 200 000 aînés de la pauvreté», qui consiste à accroître de 400 millions $ par année le supplément de revenu garanti (SRG) auquel ont droit les personnes âgées dont les revenus se situent sous un certain seuil. M. Mulcair en a également profité pour rappeler son engagement d'annuler la décision du gouvernement Harper de repousser progressivement l'âge de la retraite jusqu'à 67 ans en 2029.

«Personne ne devrait vieillir dans la pauvreté, l'insécurité et l'isolement. Le NPD a un plan et une équipe pour réparer les dommages causés par Stephen Harper. Les aînés ne peuvent pas se permettre de passer quatre autres années sous la gouverne des conservateurs», a-t-il déclaré.

Les faits

Ces 400 millions, nous précise-t-on au NPD, seront répartis de façon «à cibler autant que possible les aînés qui se trouvent sous le seuil de la pauvreté». Il faudra attendre pour les détails, mais pour peu que l'on sache combien il y a de personnes âgées pauvres au Canada, on peut tout de suite estimer les montants moyens qui seront ajoutés aux chèques de SRG.

Le NPD avance le chiffre de 200 000 et dit le tenir de Statistique Canada. En fait, l'agence fédérale a publié le mois dernier des données montrant qu'il y avait en 2013 près de 580 000 personnes de 65 ans et plus qui vivent sous le seuil de faible revenu (voir le «tableau CANSIM 206-0041» sur leur site). Mais pour tout dire, ce nombre peut changer pour la peine selon que l'on tient compte des revenus avant ou après impôt - et nous avons aussi vu le chiffre de 250 000 aînés pauvres sur le site de Statcan.

À l'heure actuelle, une personne âgée vivant seule et n'ayant aucun autre revenu que la sécurité de la vieillesse et le SRG touche un total de 1330 $ par mois, ou près de 16 000 $ par année. C'est nettement en dessous du seuil de faible revenu, que Statistique Canada place à environ 24 000 $ par année pour ce genre de ménage dans les grandes villes. Selon que l'on répartit les 400 millions $ promis par M. Mulcair entre 250 000 ou 580 000 personnes, on obtient des bonifications du SRG allant de 57 à 130 $ par mois (ou 690 à 1600 $ par année).

Dans une majorité de cas, donc, on comprend que ce sera insuffisant pour se rapprocher significativement du seuil de faible revenu.

Verdict

Grosse exagération. Pour des gens vivant sous le seuil de la pauvreté, entendons-nous, quelques dizaines de dollars par mois suffisent souvent à faire une différence - voire une grosse différence, pour les plus démunis. Mais parler d'un «plan pour sortir 200 000 aînés de la pauvreté» relève du pur marketing politique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer