Jean-François Lépine représentant du Québec en Chine

Jean-François Lépine... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Jean-François Lépine

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Québec a nommé un nouveau représentant officiel en Chine, l'ex-journaliste Jean-François Lépine. Il devra ouvrir un troisième bureau dans la république populaire, mais se contenter du budget des deux déjà existants.

La ministre des Relations internationales, Christine Saint-Pierre, a annoncé mardi la nomination de son ancien collègue de Radio-Canada à la tête des bureaux du Québec en Chine. Celui qui a été correspondant pour la société d'État à Beijing, Paris et Jérusalem parle mandarin et a mené une longue carrière en journalisme international. 

«Le mandat de notre nouveau directeur sera notamment d'établir des liens étroits avec les dirigeants gouvernementaux, consolider et accroître nos liens commerciaux, de promouvoir des investissements et de développer la coopération dans plusieurs secteurs», a déclaré la ministre. 

M. Lépine sera basé au bureau de Shanghai et supervisera celui de Pékin, et bientôt celui de la province du Shandong, une région de près de 100 millions de personnes. 

Mais l'ajout d'un bureau se fera sans argent supplémentaire, ni nouvel employé, exception faite de

M. Lépine. Le contingent québécois en Chine comprend 17 employés et un budget de 1,3 million $.

«M. Lépine a été mis au courant de la situation et je pense qu'on est capable de travailler à l'intérieur des budgets que nous avons, a indiqué la ministre St-Pierre. C'est sûr qu'il va falloir qu'on aménage notre budget, mais il n'y a pas eu d'augmentation de budget cette année.»

La ministre des Relations internationales souligne que le contexte budgétaire s'améliorera et permettra d'investir davantage. L'ouverture d'un troisième bureau en Chine est un «bon signal», affirme-t-elle, et l'ouverture d'une délégation générale est envisagée à moyen ou long terme. 

Le nouveau patron de la diplomatie québécoise en Chine convient que le ralentissement économique au pays de 1,4 milliard d'habitants ne lui rendra pas la tâche facile. «Si vous me parlez d'aujourd'hui, c'est difficile, a indiqué M. Lépine. Je pense que les Chinois ont d'autres préoccupations. Ça ne sera pas facile. [Mais] il y a un potentiel pour l'avenir duquel on doit profiter.» Le développement des relations avec le marché chinois ouvrira les portes de l'ensemble de l'Asie, selon lui. 

L'ex-journaliste et animateur n'entend pas confronter publiquement les autorités chinoises sur la question des droits de la personne. Mais de la sensibilisation peut être faite lors de rencontres privées avec des représentants de l'autorité, dit-il.  

M. Lépine n'a pas voulu dire s'il touche une pension de Radio-Canada en plus de son salaire de représentant du Québec en Chine. «J'ai signé un contrat de trois ans avec le gouvernement du Québec, a dit M. Lépine. Je pense que mes finances personnelles ne sont pas d'intérêt public.»

Partager

À lire aussi

  • Gilbert Lavoie | Le club des ex

    Gilbert Lavoie

    Le club des ex

    Ça commence à jaser fort dans les salles de nouvelles concernant les nominations de journalistes ou d'ex-journalistes de Radio-Canada par le... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer