Philippe Couillard prêt à encadrer UberX

Philippe Couillard se dit ouvert à l'idée d'encadrer... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Philippe Couillard se dit ouvert à l'idée d'encadrer les activités des chauffeurs d'UberX.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Pressé par l'aile jeunesse de son parti, le chef libéral et premier ministre du Québec, Philippe Couillard, se dit ouvert à l'idée d'encadrer les activités des chauffeurs d'UberX - et ce, afin qu'ils ne concurrencent plus de façon déloyale les membres de l'industrie du taxi, prend-il soin de préciser. Son ministre des Transports, Robert Poëti, demeure, lui, frileux devant une telle perspective. Le sujet est délicat.

En congrès à Shawinigan, la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec (CJPLQ) a adopté, samedi, une résolution demandant au gouvernement québécois de légiférer afin de légaliser et d'encadrer la pratique des chauffeurs d'UberX.

Les jeunes libéraux souhaitent que le Québec soit à «l'avant-garde», qu'il favorise l'essor de l'«économie de partage» dans tous les domaines, de l'hébergement jusqu'au transport.

Pour le président de la CJPLQ, Nicolas Perrino, il est temps de collaborer avec les principaux joueurs que sont Uber, Amigo-express, SideCar, Haillo, Canadastay, Homelidays ou Airbnb. L'hébergement de type Airbnb sera d'ailleurs encadré par un projet de loi que la ministre du Tourisme, Dominique Vien, présentera à l'automne à l'Assemblée nationale.

On n'en est pas là pour le domaine du transport, mais une telle perspective pourrait être étudiée, si l'on en croit le premier ministre Philippe Couillard. «Le modèle d'affaires d'UberX, l'économie du partage, les jeunes sont attachés à ça», a-t-il constaté. Lui-même estime que «c'est une bonne idée».

Mais attention, prévient-il : «il faut que ce soit encadré de façon à ce que ça crée un climat de compétition qui soit correct par rapport aux autres chauffeurs [...], qui soit juste pour tous les participants. Je pense qu'on est intéressés, que notre ministre est intéressé, à regarder ça.»

Pour l'heure, le ministre en question ne paraît guère enthousiaste. Robert Poëti a déclaré récemment que «d'aucune façon», il ne considère UberX comme du transport légal. «Je l'ai dit haut et fort : c'est du transport illégal. Et nous agissons contre le transport illégal.»

Samedi, M. Poëti n'a pas davantage ouvert de perspective. Il sait plus que quiconque l'opposition de l'industrie du taxi et de ses chauffeurs, lesquels ont payé cher pour décrocher un permis d'exploitation. Il devine qu'encadrement serré ou pas, ces chauffeurs demeureront réfractaires à toute ouverture en ce sens.

Les membres de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec ont adopté une résolution demandant au gouvernement d'encourager les familles à avoir davantage d'enfants. Ils proposent de remoduler les aides publiques. Ils préconisent une réduction du soutien financier reçu à l'arrivée d'un premier enfant et une bonification allant en s'accroissant pour les suivants.

Récession : peu d'inquiétude

La récession dans laquelle le Canada paraît se diriger n'inquiète pas outre mesure le premier ministre, non plus que son ministre des Finances. Pour Carlos Leitão, la récession, «si récession il y a», sera concentrée dans les provinces productrices d'énergie fossile, l'Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador.

Aux yeux de Philippe Couillard, le Québec parvient à relativement bien tirer son épingle du jeu, notamment grâce à la faiblesse du dollar canadien par rapport à la devise américaine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer