Campagne électorale: du «gaspillage», dénoncent les libéraux de Québec

Des onze candidats libéraux présents dimanche, celui dans... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Des onze candidats libéraux présents dimanche, celui dans la circonscription de Louis-Hébert, Joël Lightbound, aura son investiture jeudi.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) Les 11 candidats libéraux de la région de Québec dénoncent le «gaspillage de 125 millions $ imputable à Stephen Harper» pour cette campagne électorale hâtive. Ils se disent toutefois convaincus de ramener du rouge, actuellement inexistant, sur la carte de la région.

«Ces 125 millions $, ce sont des frais inutiles. Ça représente six mois de dépenses en infrastructures, un an de dépenses pour le sénat, c'est 12 ans du financement demandé pour l'Institut national d'optique», a énuméré le candidat libéral dans Québec, Jean-Yves Duclos.

M. Duclos, directeur du Département d'économique de l'Université Laval, faisait ainsi une allusion directe à la demande de 50 millions $ sur cinq ans de l'INO, l'une des priorités régionales présente sur la «liste d'épicerie» présentée par le maire de Québec Régis Labeaume en juin.

L'aspirant politicien a fait ces déclarations lors d'une conférence de presse où il était accompagné de 10 autres porte-couleurs de la région de Québec, Lévis, la Beauce, Montmagny, Portneuf et Charlevoix au local électoral du candidat dans Louis-Saint-Laurent, Youri Rousseau.

Même s'ils dénoncent la façon de faire du premier ministre conservateur et considèrent longue cette campagne «marathon» de 78 jours, les libéraux se disent prêts. Malgré plusieurs nouveaux visages, l'aile régionale du parti de Justin Trudeau assure avoir eu le temps d'huiler la machine ces derniers mois. «Tous les candidats réunis ici, on a cogné à 26 000 portes jusqu'à maintenant», a dit M. Rousseau, rappelant que la campagne était, dans les faits, déjà commencée avant le déclenchement officiel de dimanche.

Aucun élu depuis 2004

Et qu'importe si le Parti libéral du Canada n'a fait élire aucun député dans la région depuis 2004. «On a une confiance très forte. On sait notre région fragile. C'est une région qui a besoin d'investissements, d'attention, d'empathie et d'écoute. C'est ce sur quoi nous allons travailler avec grand plaisir et beaucoup d'énergie au cours des prochaines semaines», a poursuivi M. Duclos.

Outre les demandes de l'Institut national d'optique, les candidats libéraux appuient d'autres demandes jugées prioritaires pour la région, dont l'agrandissement du port de Québec. «Ce qu'on veut faire est être un véritable helper, aider et faire en sorte que les gens soient fiers de leurs installations portuaires, a dit le candidat dans Beauport-Limoilou, Antoine Bujold. «Il y a un beau projet là, un levier économique pour le pays», a poursuivi l'homme d'affaires, copropriétaire de Brynd Smoked-Meat.

Le ministre sortant de l'Infrastructure, le conservateur Denis Lebel, a promis le 10 juillet un investissement de 60 millions $ pour ce projet qui consiste à étirer la ligne de quais vers l'est sur 610 mètres dans le secteur de Beauport.

Les candidats libéraux se sont aussi dits en faveur d'un centre de prédédouanement à l'Aéroport de Québec.

Quant au fameux dossier de la peinture sur le pont de Québec, le candidat dans Lévis-Lotbinière, Claude Boucher, a réitéré que son parti souhaite négocier. Dans les semaines suivant l'élection, un gouvernement libéral organiserait une rencontre avec le CN, propriétaire du pont, le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial et les villes de Québec et Lévis.

Des 11 candidats libéraux présents dimanche, un seul, Joël Lightbound dans Louis-Hébert, n'a pas encore eu son investiture officielle. Elle aura lieu jeudi soir à l'Hôtel Plaza.

Première campagne et premier bébé

Le fait que le pays soit plongé en campagne électorale plus tôt que prévu revêt une symbolique toute particulière pour le candidat libéral dans Portneuf-Jacques-Cartier, David Gauvin. Sa conjointe, Émilie, donnera naissance au premier enfant du couple à la fin août. Le jeune ingénieur et lieutenant réserviste dans les Forces armées canadiennes pensait bien entreprendre la campagne en tant que papa. Mais les deux arriveront finalement en même temps, a-t-il souligné en marge de la conférence de presse de dimanche, alors qu'il était accompagné de sa compagne dont la grossesse ne fait aucun doute. M. Gauvin, 32 ans, affrontera la députée sortante Élaine Michaud, du NPD. Portneuf-Jacques-Cartier se distingue cette année avec le retour d'une candidature conservatrice, celle de Joël Godin. Lors des deux derniers scrutins de 2008 et 2011, le parti de Stephen Harper avait laissé le champ libre à l'indépendant André Arthur, défait en 2011.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer