Des militaires de Valcartier déployés en Ukraine en novembre

Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique, insiste... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique, insiste sur le fait que Reassurance, la mission en Pologne, et Unifier, celle en Ukraine, sont deux opérations complètement différentes.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors que 217 militaires de Valcartier seront en Pologne pour une mission d'entraînement avec les forces de l'OTAN, près de 200 autres prendront le chemin de l'Ukraine, en novembre, pour se joindre à l'opération Unifier, menée par les États-Unis.

Cette autre mission du Canada en Europe de l'Est a été annoncée en grande pompe par le premier ministre Stephen Harper, en avril dernier. Il était d'ores et déjà connu que la base de Petawawa, en Ontario, fournirait les premières troupes pour cette opération visant à former et entraîner les forces armées ukrainiennes. Les 200 hommes et femmes mobilisés devraient être sur le terrain à compter du mois d'août et y resteront pour quelques mois.

Au départ de 81 soldats de Valcartier pour la Pologne dans le cadre de la mission Reassurance, dimanche matin, le commandant du Royal 22e Régiment, Tim Arsenault, a fait savoir que ce sont ses troupes qui assureront la première rotation avec les forces de l'Ontario, en novembre prochain, en Ukraine.

«Petawawa prépare un déploiement pour le mois d'août, septembre. On ferait une relève sur place à l'automne. La première rotation va provenir [de Valcartier]», a-t-il expliqué.

L'opération Unifier est exclusivement une mission de formation et d'entraînement. «Les forces armées ukrainiennes sont des forces professionnelles déjà très bien entraînées. On va les entraîner pour des fonctions spécialisées très spécifiques.» Le Canada, qui a déjà offert du matériel militaire à l'Ukraine dans la foulée de la crise avec la Russie, montrera notamment à ses alliés comment bien l'utiliser.

Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique, insiste sur le fait que Reassurance, la mission en Pologne, et Unifier, celle en Ukraine, sont deux opérations complètement différentes. «En Ukraine, il y a une mission d'instruction pour aider les Ukrainiens à augmenter la capacité de leurs forces militaires», a-t-il résumé dimanche, alors que Reassurance est d'abord et avant tout une mission «d'entraînement opérationnel».

Le déploiement en Ukraine doit se faire à Yavoriv, ville située à l'ouest du pays. Samedi, le ministre de la Défense, Jason Kenney, s'y trouvait justement pour visiter les installations du centre international de formation. Il a notamment affirmé que les derniers obstacles juridiques et diplomatiques à l'envoi de troupes canadiennes avaient été surmontés.

Une quarantaine de soldats du Canada se trouvent déjà à Yavoriv pour préparer le terrain aux troupes qui se rendront en Ukraine à la fin de l'été.

Avec Reassurance, ce second déploiement majeur signifie qu'en novembre et en décembre, pas moins de 400 militaires de Valcartier se trouveront simultanément en Europe de l'Est.

Jusqu'ici, ce sont la Grande-Bretagne et les États-Unis qui se chargeaient de l'opération Unifier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer