Aide au développement: Bono entend l'opposition critiquer le bilan de Harper

Le chanteur et philanthrope Bono a assisté à... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chanteur et philanthrope Bono a assisté à une bonne partie de la période de questions à la Chambre des communes. Il a fait son entrée dans les gradins une dizaine de minutes après le début de la séance, à laquelle ne prenait pas part le premier ministre Harper.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Bono a entendu lundi l'opposition critiquer le premier ministre Stephen Harper sur la question du rôle que joue le Canada en matière de développement international.

Le chanteur et philanthrope a assisté à une bonne partie de la période de questions à la Chambre des communes.

Il a fait son entrée dans les gradins une dizaine de minutes après le début de la séance, à laquelle ne prenait pas part le premier ministre Harper.

Bono est arrivé à temps pour entendre des députés de l'opposition fustiger le bilan du gouvernement Harper au chapitre du développement international et de la lutte à la pauvreté.

Les députés sont revenus sur le contenu d'une note de breffage obtenue par La Presse Canadienne, selon laquelle le gouvernement reconnaît que la contribution financière du Canada en matière de développement international, déjà «relativement faible», est «en déclin».

On constate également, dans le même document confidentiel, qu'Ottawa n'a «aucun plan» de mise en oeuvre nationale du plan de développement international pour l'après-2015 des Nations unies.

Le ministre fédéral du Développement international, Christian Paradis, a défendu le bilan du gouvernement Harper. Il n'était pas disponible pour accorder une entrevue lundi, a indiqué son bureau.

Dans le cadre de son passage dans la capitale nationale, Bono a voulu rencontrer les trois principaux chefs fédéraux pour discuter d'aide au développement et de lutte à la pauvreté extrême.

Outre le premier ministre Harper, Bono devait rencontrer le chef néo-démocrate Thomas Mulcair et le chef libéral Justin Trudeau.

Selon un porte-parole de la fondation cofondée par Bono, ONE, le rockeur est dans la capitale nationale pour «écouter» les politiciens et non pour «parler».

Il souhaite «encourager les politiciens canadiens à mettre la politique de côté dans la lutte contre la pauvreté extrême», précise-t-on sur le blogue de l'organisation caritative.

Bono s'est entretenu un peu plus tôt avec le maire d'Ottawa, Jim Watson, ainsi que des personnes qui oeuvrent dans le milieu du développement international.

Le premier ministre Stephen Harper avait refusé de rencontrer Bono en 2007 lors d'un sommet du G8 qui se tenait en Allemagne.

«Rencontrer des célébrités, ce n'est pas mon truc», avait lâché le chef conservateur, que le chanteur avait ensuite publiquement accusé de bloquer un accord sur l'aide internationale à l'Afrique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer