PKP veut regrouper les forces souverainistes

«Je pense que les circonstances sont de plus... (Photo La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

«Je pense que les circonstances sont de plus en plus favorables et j'ai bien hâte de m'engager au terme de cette session et de cette course qui a été extrêmement exigeante», a déclaré M. Péladeau, vendredi, lors de son bilan de fin de session.

Photo La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau travaillera résolument au cours des prochains mois à faire converger les forces souverainistes vers l'atteinte de l'indépendance du Québec.

«Je pense que les circonstances sont de plus en plus favorables et j'ai bien hâte de m'engager au terme de cette session et de cette course qui a été extrêmement exigeante», a déclaré M. Péladeau, vendredi, lors de son bilan de fin de session. «Dès maintenant, je vais consacrer mon temps à faire en sorte que ces forces indépendantistes travaillent dans la réalisation de cet objectif ultime de faire du Québec un pays.»

Le regroupement de l'ensemble des souverainistes a toujours été une «priorité» pour le PQ, a-t-il noté. L'arrivée de Gilles Duceppe à la tête du Bloc québécois ajoute aux circonstances favorables à un travail de concertation, croit-il. «Il n'y a aucune faiblesse à travailler avec ceux qui défendent le même objectif de faire du Québec un pays, a affirmé M. Péladeau. Moi, je vais travailler étroitement» avec M. Duceppe.

Les derniers mois n'ont pas été de tout repos pour le chef péquiste et actionnaire de contrôle de Québecor. «La course avait son rythme spécifique, soutenu, comme maintenant la vie parlementaire additionnée d'élections partielles a, elle aussi, sa dynamique propre, a noté M. Péladeau. Maîtriser ces nouveaux univers n'était pas un défi facile.»

Le chef péquiste estime avoir mis à profit les «attributs» qui lui ont permis d'avoir un «succès relatif» dans sa vie antérieure au service de son travail de chef de parti et de l'opposition officielle. Il a qualifié de «diversion» les attaques de ses adversaires sur ses propriétés médiatiques et réitéré son intention de placer ses avoirs dans une fiducie sans droit de regard.

S'il est «extrêmement fier» des reculs que le gouvernement a dû opérer sur certains dossiers, dont en ce qui a trait à la hausse des tarifs dans les CHSLD, M. Péladeau se dit toutefois déçu du «peu de résultats» obtenu dans le secteur de l'éducation.

QS ne rejoindra pas le PQ

Chez Québec solidaire, la co-porte-parole Françoise David réitère que, même si des «alliances ponctuelles sont toujours possibles», il est hors de question de rejoindre le PQ. «Sur la question de la souveraineté, nous sommes ouverts à des discussions, a affirmé la députée de Gouin. Si un jour M. Péladeau veut discuter avec nous, évidemment, nous sommes des gens de dialogue. Mais nous ne nous saborderons pas. Soyons clairs.»

Mme David se félicite que les trois députés de la formation parviennent à faire entendre leur message. «Il n'y a plus grand monde qui ignore notre existence, a-t-elle déclaré. Il y a des dossiers qui avancent grâce à nous. On est quand même contents.» Des projets de loi privés sur les pensions alimentaires, le coût des médicaments et sur la protection des locataires aînés ont été déposés par Québec solidaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer