Coîteux blâme Péladeau qui a enfilé un sarrau de la FIQ

«De participer à des manifestations, ce n'est pas... (Photo tirée de la page Facebook de la FIQ)

Agrandir

«De participer à des manifestations, ce n'est pas le rôle que nous devons jouer. Ce n'est pas irresponsable: c'est déplorable», affirme le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux.

Photo tirée de la page Facebook de la FIQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Le ministre libéral Martin Coiteux affirme que le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a manqué à son «sens des responsabilités» en enfilant un sarrau en guise de soutien aux revendications des infirmières.

Peu avant que M. Péladeau ne défende en chambre ce groupe représenté par la Fédération interprofessionnelle de la santé dans ses négociations avec gouvernement, le président du Conseil du trésor s'est élevé contre la participation à une manifestation d'un leader politique «qui aspire à gouverner», a reproché M. Coiteux.

«Quand on gouverne, on gouverne dans l'intérêt de tous, a-t-il soutenu. Les gens qui sont à l'Assemblée nationale et qui font de la politique et aspirent à gouverner doivent penser à l'intérêt de tous et non pas à l'intérêt d'un groupe en particulier. Alors, c'est malvenu.

«Cela a déjà été fait par le Parti québécois par le passé, a-t-il poursuivi. De participer à des manifestations, ce n'est pas le rôle que nous devons jouer. Ce n'est pas irresponsable. C'est déplorable. Ça montre à quel point ils n'ont pas le sens des responsabilités.

«Quand on gouverne, on gouverne dans l'intérêt de tous. Nous sommes en négociations avec les employés du secteur public. On tient compte de l'intérêt de nos employés représentés par leurs syndicats. Mais nous tenons compte de l'intérêt de l'ensemble des Québécois, y compris le cadre financier qui est très exigeant.»

C'est à son arrivée sur la colline parlementaire, jeudi matin, que le leader du Parti québécois a revêtu l'uniforme des professionnels de la santé. À l'entrée de la salle où se réunit son aile parlementaire, il a soutenu que le gouvernement ne traite pas tous ses employés de la même façon.

«Nous faisons face à une diminution des conditions de travail et un enrichissement des médecins. Il y a une classe de professionnels de la santé qui est favorisée et tous les autres passent malheureusement au couperet.»

À la période des questions, Pierre Karl Péladeau a concentré ses attaques contre le premier ministre sur la défense des infirmières. Il a mis les propos de Philippe Couillard - «valoriser le rôle de l'infirmière dans notre système de santé» - en contradiction avec les gestes de son gouvernement qui impose à cette catégorie d'employés une «ère des coupures de postes et de services aux patients».

Le chef de l'opposition a pris pour exemple les «25 postes d'infirmières et d'infirmières auxiliaires [qui] ont été abolis au CSSS du Nord-de-Lanaudière. Nous parlons d'infirmières qui travaillent en cardiologie à l'unité de médecine de jour, en chirurgie et au bloc opératoire».

«Comment le premier ministre peut-il dire qu'il valorise le rôle des infirmières alors qu'il coupe partout dans le réseau, alors qu'il alourdit leurs tâches au travail et qu'il veut réduire leurs salaires sous prétexte qu'il n'y a plus d'argent et qu'il a tout donné à ses collègues médecins?» a lancé M. Péladeau.

Le premier ministre Couillard a, pour sa part, de nouveau évoqué la situation budgétaire, qu'il dit avoir découverte en prenant le pouvoir des mains du Parti québécois de Pauline Marois. «Nous avons à résorber une impasse de plus de 7 260 000 000 $», a soulevé M. Couillard.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer