Bloc québécois: Duceppe redevient chef, Beaulieu sera président

Gilles Duceppe a dit avoir été ému par... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Gilles Duceppe a dit avoir été ému par le geste de courage et d'abnégation de Mario Beaulieu.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stépanie Marin
La Presse Canadienne
Montréal

Sans tarder, le jour même de l'annonce, Gilles Duceppe reprend le chapeau de chef du Bloc québécois, près d'un an après l'élection de Mario Beaulieu à ce poste.

Le retour de M. Duceppe à la tête du parti et à titre de porte-parole officiel a été confirmé mercredi matin, à Montréal, lors d'une conférence de presse à laquelle il participait aux côtés de M. Beaulieu. Ce dernier sera désormais le président du parti.

Dans son allocution, Mario Beaulieu a expliqué que malgré ses efforts et ceux de ses collaborateurs, le parti aurait manqué de temps sous sa direction pour obtenir du succès aux élections générales de l'automne, ajoutant qu'il avait besoin d'un nouveau souffle.

«Gilles Duceppe a plus d'expérience et plus de notoriété que moi», a-t-il brièvement expliqué par la suite.

Il a assuré que c'est lui qui avait demandé à M. Duceppe de reprendre du service. La réponse positive a été entérinée mardi soir par le bureau national du parti.

«J'ai vu son courage, son sens de l'abnégation, ça m'a chamboulé, a dit M. Duceppe. C'est ça être indépendantiste: c'est faire passer la cause avant soi.»

En 2011, le Bloc - à ce moment dirigé par Gilles Duceppe - a subi une dégelée électorale, perdant 43 de ses 47 sièges aux Communes, y compris celui du chef qui a immédiatement démissionné.

Interrogé sur ce qu'il allait faire de différent en octobre pour éviter pareille défaite, M. Duceppe a dit avoir «senti cette responsabilité quand Mario lui a demandé». Il a ajouté que les Québécois ont pu voir depuis 2011 que les dossiers du Québec n'étaient pas défendus à Ottawa.

Gilles Duceppe a aussi dû se défendre d'être revenu pour «l'élection de la dernière chance» ou de représenter une sorte de passe «Hail Mary» pour le Bloc, en référence à cette passe quasi impossible tentée en dernier recours au football vers la fin d'un match.

Après avoir rétorqué aux journalistes qu'il ne faisait jamais de prédictions, il a ajouté qu'aucune équipe ne commence un match avec une passe «Hail Mary».

Il a ensuite invité les bloquistes qui ont quitté la formation à y revenir. Il a lancé le même message aux indépendantistes d'Option nationale et de Québec solidaire, après avoir dit que l'arrivée de Pierre Karl Péladeau à la tête du Parti québécois représentait un souffle nouveau pour ce parti.

«Un nouveau cycle politique commence», a répété M. Duceppe au sujet de ce qu'il voit comme un renouveau pour les deux formations souverainistes, le Bloc et le PQ.

Gilles Duceppe a par ailleurs reproché aux nombreux députés du Nouveau Parti démocratique (NPD), élus au Québec en 2011, de ne pas avoir défendu les intérêts de la province. Il a notamment rappelé le silence des députés néo-démocrates du Québec lorsque le chantier maritime de Lévis a été écarté de l'attribution des contrats de frégates par le fédéral.

Il juge même qu'ils sont la cause de l'élection d'un gouvernement conservateur majoritaire.

«Il est grand temps que le Québec retrouve une voix forte à la Chambre des communes. Le Québec d'abord, le Québec tout le temps», a-t-il dit.

M. Duceppe ne sait pas encore dans quelle circonscription il tentera de se faire élire. «Rassurez-vous, je vais trouver une circonscription», a-t-il lancé le sourire aux lèvres.

Il promet de nombreux candidats de moins de 35 ans.

Rien de changé pour André Bellavance

André Bellavance, l'ex-député bloquiste qui a décidé de siéger comme indépendant après l'élection de Mario Beaulieu comme chef, avait déjà annoncé qu'il ne se représenterait pas. Le retour de Gilles Duceppe ne change rien à sa décision, a-t-il fait savoir mercredi.

«Je salue sa volonté de donner encore de l'énergie à son parti et à notre cause commune, la souveraineté du Québec. J'ai cependant tourné la page», écrit-il dans un communiqué.

La formation bloquiste ne compte actuellement que deux députés à Ottawa, dont un qui ne se représentera pas.

La nouvelle du retour de M. Duceppe a suscité bien des discussions au Québec et à Ottawa. Croisés par hasard sur un trottoir du Vieux-Montréal, deux hommes discutaient de la nouvelle: «Moi, j'avais dit que je ne voterais plus pour le Bloc québécois, mais avec Gilles Duceppe comme chef, ce n'est plus pareil», a lancé l'un d'eux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer