Péladeau applaudit le retour de Duceppe au Bloc québécois

Pierre Karl Peladeau... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Pierre Karl Peladeau

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Pierre Karl Péladeau a applaudi le retour de Gilles Duceppe comme chef du Bloc québécois, le parti frère du PQ sur la scène fédérale.

«Je ne peux faire autre chose que m'en réjouir», a commenté le leader du Parti québécois à son arrivée à l'Assemblée nationale. «Je connais Gilles Duceppe depuis de nombreuses années. J'ai eu la chance d'échanger énormément avec lui. C'est un homme généreux de ses conseils, Il m'en a fait part pendant la course.»

Interrogé à quelques heures de la confirmation officielle de la nouvelle, M. Péladeau a cependant insisté sur le fait «que cette décision appartient au Bloc. Elle a été prise par ceux et celles qui considèrent qu'on doit s'organiser les meilleurs moyens pour défendre les intérêts du Québec et promouvoir l'indépendance».

Il n'a pas voulu s'avancer sur les écueils qui ont empêché Mario Beaulieu de relancer le Bloc. Par contre, «bien sûr», qu'à la prochaine campagne fédérale, les militants péquistes appuieront leurs collègues bloquistes, a répondu Pierre Karl Péladeau.

«Nous partageons la même orientation en politique. Plus largement, il y a le sentiment qui est en train de renaître. (...) Une espèce de convergence vers le rassemblement des forces indépendantistes. Nous ne pouvons que nous en réjouir.»

La députée péquiste de Vachon Martine Ouellet a applaudi le changement. Elle a tenu à souligner l'apport de Mario Beaulieu qui cède de son plein gré son poste de chef pour se limiter au rôle de président de la formation.

«Il a beaucoup rajeuni le Bloc québécois. Il y a plusieurs jeunes recrues. Peut-être pas connues, mais elles ont plein de potentiel et elles sont extrêmement dynamiques.»

Mme Ouellet n'a pas voulu commenter l'hypothèse voulant qu'un effondrement du Bloc, sous Mario Beaulieu, aurait affecté le PQ. «Pour faire avancer [la cause de] l'indépendance du Québec, plus nous serons nombreux à en parler, plus nous la ferons avancer.»

Réaction de Couillard

En point de presse, le premier ministre et chef libéral Philippe Couillard a répondu abruptement lorsqu'il s'est fait demander si la réapparition de Gilles Duceppe à l'avant-scène politique signifie que le Québec sera mieux défendu.

«Les souverainistes n'ont pas de leçons à donner aux autres Québécois sur la défense des intérêts du Québec. Tous les Québécois veulent défendre les intérêts du Québec et nous en sommes.

«Il s'agit plutôt d'un débat politique en vue de la prochaine élection fédérale, a terminé Philippe Couillard. Je vais vous laisser analyser cette question.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer