Élections partielles: Legault blâme la question nationale

«Bien sûr, je prends acte des défaites de... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

«Bien sûr, je prends acte des défaites de ce soir», a déclaré le chef de la CAQ, François Legault. «Nous allons essayer de tirer les leçons. Mais une chose est sûre, on ne baissera pas les bras.»

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Défaite «crève-coeur» pour la Coalition avenir Québec. Une candidate vedette, des pages pleines de publicité et de nombreuses présences du chef n'ont pas suffi à remplacer Gérard Deltell dans le coeur des électeurs de Chauveau. François Legault impute la défaite à la question nationale.

La caquiste Jocelyne Cazin a échoué à se... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

La caquiste Jocelyne Cazin a échoué à se faire élire dans Chauveau. La perte de cette circonscription est une sévère gifle pour la CAQ et et son chef François Legault.

Le Soleil, Yan Doublet

«Bien sûr, je prends acte des défaites de ce soir, a déclaré M. Legault. Nous allons essayer de tirer les leçons. Mais une chose est sûre, on ne baissera pas les bras.»

Le chef de la Coalition avenir Québec explique par l'apparition de l'enjeu référendaire en fin de campagne une bonne partie de sa déconvenue. «La polarisation [entre libéraux et péquistes] est encore là, a analysé M. Legault en fin de soirée. Je ne peux pas croire que les Québécois qui ont parlé de ça pendant 40 ans vont continuer à le faire longtemps.»

Des propos de M. Legault sur l'impact négatif des convictions souverainistes de Pierre Karl Péladeau sur le retour des Nordiques ont amené le premier ministre Couillard à l'interpeller sur ses propres intentions.

Il n'y avait pas beaucoup d'effervescence, à la Station touristique Stoneham, où une soixantaine de militants caquistes étaient venus assister au dévoilement des résultats. Après une trentaine de minutes de coude-à-coude, l'effritement du vote caquiste est devenu une évidence. 

La formation de François Legault a dégringolé de 18 points dans les suffrages. Les libéraux, les péquistes et le conservateur Adrien Pouliot, qui s'est arrogé 5 % des votes, ont grugé le vote de la CAQ. Vers 21h15, les militants ne regardaient plus l'écran que distraitement, résignés. 

La notoriété de la candidate vedette Jocelyne Cazin, un ex-animatrice et journaliste de TVA, n'aura pas permis de sauver les meubles. Originaire de la région de Montréal, Mme Cazin s'est fait accoler l'étiquette de «parachutée» dès le départ. Une carte qu'a exploitée à fond la libérale, Véronyque Tremblay, elle aussi une ex-journaliste, qui habite la circonscription depuis plusieurs années. 

Dans son allocution, Mme Cazin a noté que la température a pu jouer contre elle. «Malheureusement, il a plu aujourd'hui, a-t-elle noté. Peut-être que ça en a découragé quelques-uns [des électeurs]. Bien sûr que je suis triste. Mais pour moi, la CAQ demeure la meilleure formation pour redonner confiance aux Québécois.»

Début laborieux

Mme Cazin a connu un début de campagne laborieux. Lors de l'annonce de sa candidature, elle a été incapable d'identifier les dossiers prioritaires et certains éléments géographiques de sa circonscription. Une controverse autour d'un tweet - attribué à un compte piraté - à propos de la visibilité médiatique accordée à Julie Snyder a aussi entaché son parcours. Mme Cazin a promis que, peu importe le résultat de l'élection, elle allait s'installer de façon permanente dans la région de Québec.

Les enjeux nationaux ont été plus présents dans la campagne électorale de Chauveau que dans Jean-Talon. Le chef caquiste a multiplié les attaques au sujet de l'augmentation du fardeau fiscal, notamment les hausses de taxes scolaires et des tarifs d'Hydro-Québec. 

«C'est certain que je suis déçu, a commenté M. Legault. Je me dis : "Qu'est-ce que ça va prendre?" On a augmenté les taxes et les tarifs de façon incroyable au cours de la dernière année, en particulier dans Chauveau.» Sur le terrain, le «ménage» des finances publiques entrepris par les libéraux a plu, nous a confié une source caquiste. 

«C'est un moment qui est difficile, mais c'est un moment où nous devons nous serrer les coudes», a déclaré le député Éric Caire, seul représentant de son parti sur la Rive-Nord de Québec.

La nouvelle représentation des forces en chambre est la suivante : 71 députés libéraux, 30 péquistes, 21 caquistes et 3 solidaires.

Live Blog Élections partielles en direct
Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer