Exclusif

Léo Bureau-Blouin devient simple militant du PQ

Léo Bureau-Blouin veut consacrer plus de temps à... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Léo Bureau-Blouin veut consacrer plus de temps à la poursuite de ses études à l'Université Laval et investir les quelques heures dont il dispose par semaine «dans des projets concrets».

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ancien député péquiste Léo Bureau-Blouin abandonnera toute fonction officielle au Parti québécois. Il ne sollicitera pas de nouveau mandat à la tête du Comité national des jeunes.

Léo Bureau-Blouin entend prendre ses distances pendant un certain temps des instances officielles du parti, a-t-il confié au Soleil, lundi. Il continuera à militer au sein de la formation politique, mais à titre de simple militant.

Pendant la course à la direction du Parti québécois, Léo Bureau-Blouin a offert son appui - ainsi que son soutien actif - au candidat Alexandre Cloutier, qui a fini deuxième, derrière Pierre Karl Péladeau.

Cet appui a suscité des grincements de dents chez d'autres jeunes péquistes, étant donné son titre de président du Comité national des jeunes du Parti québécois.

L'identité de la personne qui lui succédera sera connue le 20 ou le 21 juin lors d'un rassemblement des jeunes péquistes en Estrie. Léo Bureau-Blouin continuera d'exercer ses fonctions d'ici là.

Il sera demeuré en poste un an.

«Pas en lien direct»

«Ce n'est pas en lien direct avec la course, car j'ai le désir de continuer à m'impliquer au parti, mais moins à des postes électifs», dit-il en entrevue. 

«Je ne suis pas amer. Je veux continuer à m'impliquer au Parti québécois même si ce n'est pas mon candidat qui a remporté la course.»

L'actuel président du Comité national des jeunes du Parti québécois plaide le désir qu'il a de consacrer plus de temps à la poursuite de ses études à l'Université Laval et celui d'investir les quelques heures dont il dispose par semaine «dans des projets concrets».

Il a annoncé il y a quelque temps à son équipe qu'il ne cherchera pas à renouveler son mandat actuel.

En février, il avait dû intervenir pour mettre un terme à ce qui avait pris des allures de début de flirt entre des membres de l'aile jeunesse et des représentants du Front national, le parti de Marine Le Pen, en France. C'était au moment où le gouvernement de Philippe Couillard s'apprêtait à officialiser la hausse des droits de scolarité des étudiants français au Québec.

Primaires ouvertes

M. Bureau-Blouin continuera de promouvoir l'idée de primaires ouvertes qu'a portée et que porte toujours le député Alexandre Cloutier.

Ce dernier a suggéré l'an dernier que tous les Québécois partageant les valeurs du Parti québécois - pas seulement les membres en bonne et due forme, donc - puissent participer au choix du nouveau chef.

«Je crois toujours à l'idée d'ouvrir au plus possible de citoyens les courses à la direction des partis politiques», affirme M. Bureau-Blouin.

Il dit souhaiter que «cette question soit sur la table» du prochain congrès du Parti québécois, en 2016.

Issu du mouvement étudiant, Léo Bureau-Blouin a été député de Laval-des-Rapides sous Pauline Marois. Il a été défait aux élections d'avril 2014.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer