Aréna Jacques-Côté: le candidat libéral a les mains liées, estime son rival

Clément Laberge estime que son rival libéral, Sébastien... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Clément Laberge estime que son rival libéral, Sébastien Proulx, a les mains liées dans le dossier de l'aréna Jacques-Côté, à Sillery.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le candidat du Parti québécois dans Jean-Talon, Clément Laberge, estime que son rival libéral, Sébastien Proulx, a les mains liées dans le dossier de l'aréna Jacques-Côté, à Sillery.

«Je pense que M. Proulx reste vague sur sa position» par rapport à l'avenir de l'aréna, «car il ne peut tout simplement pas exprimer son point de vue sur le sujet. Il est lié par la position que son gouvernement a prise. C'est facile de dire que le dossier est une affaire municipale», affirme au Soleil M. Laberge. «Étant le parti qui est au pouvoir aujourd'hui et sachant que la ministre de la Culture est responsable de ce territoire-là, je trouve ça un peu facile de dire qu'on n'a pas à se prononcer.»

Rappelons que M. Proulx a déclaré samedi lors d'un point de presse que «le gouvernement du Québec n'a pas la responsabilité, ni même la juridiction pour pouvoir intervenir sur l'aréna et sa vocation».

Pour le candidat du PQ, conserver l'aréna Jacques-Côté est une priorité. «Ce n'est pas qu'une question d'heures de glace, c'est aussi le fait que la dynamique du quartier repose sur cet espace public.»

Des «apprentis sorciers»

Samedi, le comité pour la sauvegarde de l'aréna Jacques-Côté avait avancé que les rénovations nécessaires pour conserver l'édifice construit en 1972 étaient d'environ 2,2 millions $ et non de 11,7 millions $ comme le dit la Ville de Québec.

Lors d'un point de presse dimanche, au Colisée Pepsi, le maire Régis Labeaume s'est moqué des chiffres avancés par le comité. «Il y a toujours des apprentis sorciers, ça existe partout. Son beau-frère doit être capable de le faire à ce prix-là.»

Joint par Le Soleil, Sébastien Thériault, porte-parole du comité pour la sauvegarde de l'aréna, n'a pas voulu se lancer dans une guerre de mots avec le maire. «Je l'invite à faire un débat où il le souhaite.»

Avec Jean-Nicolas Patoine

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer