Défaite des conservateurs en Alberta: Couillard nie que l'austérité soit en cause

À son arrivée à l'Assemblée nationale, le premier... (La Presse Canadienne, Mike Ridewood)

Agrandir

À son arrivée à l'Assemblée nationale, le premier ministre du Québec a tenu à féliciter la néo-démocrate Rachel Notley (photo) qui a mis fin à 44 ans de règne du Parti progressiste conservateur dans la province championne de la production de pétrole.

La Presse Canadienne, Mike Ridewood

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Philippe Couillard et son ministre des Finances Carlos Leitão refusent de voir dans la défaite historique des conservateurs en Alberta un signal contre l'austérité budgétaire.

À son arrivée à l'Assemblée nationale, le premier ministre du Québec a tenu à féliciter la néo-démocrate Rachel Notley qui a mis fin à 44 ans de règne du Parti progressiste-conservateur dans la province championne de la production de pétrole.

Le conservateur Jim Prentice a déclenché un scrutin prématuré en préconisant d'importantes hausses d'impôt et des coupes dans les dépenses de l'État. M. Couillard s'est refusé à faire un lien entre austérité et résultat électoral.

Il ne faut pas se hasarder à ce genre de comparaisons, a-t-il répondu. «Quand une élection survient, c'est toujours une combinaison entre qui est défait et qui est gagnant.

«Un gouvernement peut être défait. Les gens peuvent vouloir changer après plusieurs, plusieurs années de gouvernement conservateur et ils cherchent un remplacement. C'est toujours un mélange des deux aspects.»

Philippe Couillard a rappelé que l'effondrement du prix du pétrole a durement frappé l'Alberta. Ce qui fait que la province «fera face elle aussi à des enjeux budgétaires. À eux de décider comment s'y attaquer.»

L'élection du Nouveau Parti démocratique «ne change rien à notre désir de nouer des alliances à travers le Canada. Il y aura peut-être des changements d'orientation, mais ce sont ses choix [à son homologue Rachel Notley], ceux des Albertains.»

Le ministre Leitão ne s'est pas davantage aventuré à faire des parallèles entre l'orientation de son gouvernement et les engagements qu'avait pris le premier ministre défait Jim Prentice. «De toute évidence, les Albertains voulaient changer après 40 ans de gouvernement conservateur et ils l'ont fait.»

Le ministre des Finances a affiché un sourire ironique aux commentaires de Québec solidaire avançant que le résultat albertain démontre que le gouvernement Couillard se dirige dans la mauvaise direction avec l'austérité. «Ils disent cela? J'aimerais savoir comment ils en viennent à cette conclusion.»

Logeant résolument sur la gauche du spectre politique, QS a profité d'un point de presse pour se réjouir de l'élection «d'un parti progressiste. Le peuple albertain vient de décider d'opérer un changement assez radical merci», a laissé tomber Françoise David.

«Oui, on peut changer, on peut se débarrasser des vieux partis, on peut changer de modèle économique», a poursuivi la députée de Gouin. Elle a insisté que les élections complémentaires dans Chauveau et Jean-Talon donneront l'occasion à Québec solidaire de lancer le message à la population.

«La maintenant première ministre de l'Alberta a promis, en campagne électorale, plus d'impôt pour les entreprises, plus d'impôt pour les gens très riches, un salaire minimum augmenté considérablement et de revoir les redevances pétrolières. Voilà un modèle dont le Québec pourrait s'inspirer.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer