Investiture conservatrice de Louis-St-Laurent: Caire entre l'arbre et l'écorce

Éric Caire... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Éric Caire

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Entre deux maux, il faut choisir le moindre. Un «mauvais concours de circonstances» condamne le caquiste Éric Caire à supporter la campagne de l'adversaire de son ex-collègue Gérard Deltell dans l'investiture conservatrice de Louis-Saint-Laurent.

Le ministre libéral Sam Hamad s'est amusé, la semaine dernière, de la position intenable du député de La Peltrie. Il lui a demandé à répétition s'il «travaille encore contre Gérard Deltell», qui siégeait à ses côtés au caucus caquiste il y a à peine un mois.

M. Caire ne le nie pas, il est pris entre l'arbre et l'écorce. Il y a un mois, Nathalie D'Amours, qui lorgne la circonscription fédérale de Louis-Saint-Laurent depuis au moins un an, a déclaré publiquement qu'elle pouvait compter sur son appui. Quelques jours plus tard, M. Deltell confirmait son saut au fédéral et ses visées sur la même circonscription.

«Il n'y a personne là-dedans qui est de mauvaise foi ou qui est mal intentionné, commente M. Caire pour la première fois. C'est une histoire où il n'y a pas de méchant. C'est un mauvais concours de circonstances. Et moi, je suis pris entre les deux têtes de l'étau.»

Mme D'Amours est fortement liée à l'organisation de M. Caire depuis plusieurs années. Elle a même été directrice de ses campagnes en 2012 et 2014. Elle s'est impliquée auprès de ses bénévoles auparavant. L'aide de celle qui est devenue une «amie personnelle» a été «inestimable», évalue M. Caire. Alors, naturellement, lorsqu'elle lui a parlé de son désir de faire de la politique active, l'année dernière, il l'a assurée de son soutien inconditionnel. 

Lorsque le bruit d'une éventuelle candidature de M. Deltell s'est fait plus insistant, M. Caire a commencé à appréhender la situation dans laquelle il pourrait se trouver. À mesure que les candidats aux investitures conservatrices se sont annoncés, il lui est apparu de plus en plus clair qu'il aurait un choix déchirant à faire.

«On ne veut pas nuire à l'un, et on ne veut pas faire de peine à l'autre, indique M. Caire. J'ai décidé de respecter la parole que j'ai donnée à Nathalie avant même que le nom de Gérard circule pour le fédéral.»

S'il maintient sa promesse, le député de La Peltrie entend quand même faire campagne pour

Mme D'Amours en sourdine. Il ne veut pas prendre part à des sorties publiques. Il n'entretient aucune animosité envers M. Deltell. Dans le meilleur des mondes, chacun aurait choisi une circonscription différente et M. Caire se serait consacré «avec la même énergie» à chacune de leurs deux campagnes, assure-t-il. 

«Je ne suis certainement pas le premier qui se retrouve dans une situation du genre en politique», philosophe le député de La Peltrie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer