Le gouvernement fédéral retire ses coordonnées de l'annuaire

Le gouvernement estime qu'il n'est pas justifié de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le gouvernement estime qu'il n'est pas justifié de dépenser environ 3,1 millions $ par année pour publier les 115 numéros de téléphone dans les pages bleues.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Rennie
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement fédéral a décidé de retirer toutes les coordonnées des ministères et des agences des pages bleues de l'annuaire téléphonique.

Dans une note interne obtenue par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, il est écrit qu'il est «insensé» que le gouvernement publie des informations qui deviennent rapidement caduques alors que la majorité des Canadiens finissent par chercher ces données sur Internet.

Selon cette lettre envoyée à Services partagés Canada, le délai entre la publication et la distribution est de cinq mois, donc les coordonnées ne sont plus valables la plupart du temps quand les ménages canadiens reçoivent l'épais document.

«Moins de 50% des ministères et des agences mettent à jour leurs informations, alors que plusieurs préfèrent communiquer avec les Canadiens par d'autres canaux, tels que le Web et la ligne 1 800 O-Canada», ajoute-t-on.

Le gouvernement estime donc qu'il n'est pas justifié de dépenser environ 3,1 millions $ par année pour publier les 115 numéros de téléphone dans les pages bleues. La note conclut que cette mesure «coûteuse» n'est «pas nécessaire», ni «efficace» en raison de la prépondérance de l'Internet.

Les Pages jaunes, qui distribue l'annuaire, a indiqué que la dernière édition avec les numéros du gouvernement fédéral avait été envoyée en mars.

La porte-parole de l'entreprise Fiona Story a expliqué qu'elle publiait ces données «par obligation» aux fournisseurs de services téléphoniques qui souhaitent actualiser leur liste de numéros de téléphone.

«Nous n'avons pas monnayé ces revenus dans une bonne partie du Canada parce qu'ils étaient réservés aux fournisseurs et non aux Pages jaunes. Les seules exceptions sont l'Alberta et la Colombie-Britannique, où les ententes (...) prévoient que les fonds aillent directement à l'éditeur, qui (sont) les Pages jaunes», a-t-elle indiqué dans un courriel.

Les Pages jaunes ont récolté environ 1 million $ de ces provinces, selon Mme Story. «Ce n'est pas une somme importante pour nous et nous n'avons aucun problème à ce que le gouvernement centralise tous ses appels à un seul numéro, que nous continuerons de publier», a-t-elle conclu.

Un porte-parole de Services partagés Canada a indiqué que son agence n'avait pas reçu de plainte concernant la décision du gouvernement.

Les pages bleues ne disparaîtront pas pour autant - les villes et les provinces y présentent encore leurs coordonnées.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer