Direction du PQ: la course se corse

Les premières vraies salves ont été tirées jeudi... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les premières vraies salves ont été tirées jeudi entre les aspirants-chefs du Parti québécois qui ont attaqué sans ménagement les positions des uns et des autres.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Fini les gants blancs. Les premières vraies salves ont été tirées jeudi entre les aspirants-chefs du Parti québécois, qui ont attaqué sans ménagement les positions des uns et des autres. L'heure des quatre vérités.

À un mois du scrutin décisif, alors que les sondages donnent toujours Pierre Karl Péladeau bon gagnant, les candidats ont décidé qu'il était temps d'abattre leurs cartes. Un ton qui tranchait avec celui beaucoup plus harmonieux des débats précédents. Et ce sont les échanges sur la souveraineté qui ont fait le plus de flammèches. 

Dès les premières secondes, le député Bernard Drainville, particulièrement combatif, a montré ses couleurs. S'il a souvent appelé les candidats à ne pas se «maganer» entre eux, il a prévenu de son intention de vider certaines questions. 

Il a accusé M. Péladeau de demander un «chèque en blanc» aux militants sans préciser ce qu'il fera si les appuis à la souveraineté ne sont pas au rendez-vous aux prochaines élections. «Tu refuses de nous dire comment tu vas faire, a déploré M. Drainville. Tu ne veux pas nous dévoiler ton plan, et on va être "pogné" avec sans savoir pourquoi on va voter. [...] Dans quoi tu veux nous embarquer?» Une remarque qui a valu des huées au député de Marie-Victorin par les partisans de l'actionnaire de contrôle de Québecor. 

«On a eu par le passé la tentation de s'accrocher à l'idée de l'homme providentiel. Moi, je pense que c'est un mirage», a déclaré M. Drainville, en référence à M. Péladeau. 

Ses échanges avec Alexandre Cloutier ont aussi tourné au vinaigre. Après s'être confessé leur manque réciproque de confiance envers le plan d'accession à la souveraineté de l'autre, les deux hommes se sont reproché des changements d'opinions trop fréquents. «Tu as changé trois fois d'idée sur la souveraineté», a reproché M. Cloutier. «Ce n'est pas moi qui ai renié la charte et Anticosti dès le lendemain de l'élection», a rétorqué M. Drainville. 

En point de presse, M. Cloutier a suggéré que son collègue tente «désespérément de sortir la tête de l'eau». 

«Comme des enfants»

Dès le départ, les candidats ont rapidement cherché un peu pêle-mêle la confrontation. Au point où une dame au fond de l'assistance leur a intimé de cesser de se comporter «comme des enfants». 

S'il a cherché à se maintenir au-dessus de la mêlée, Pierre Karl Péladeau a semblé être piqué au vif par l'étiquette «d'Institut de mathématique quantique de la souveraineté» appliquée par le candidat Pierre Céré à sa proposition d'Institut sur la souveraineté. Le même M. Céré a accusé M. Drainville de faire des «shows de boucane» sur le sujet de l'éducation et du déficit zéro. 

Comme elle l'avait fait plus tôt en journée, la candidate Martine Ouellet a parlé du discours souverainiste «mou, flou, ambigu» de M. Péladeau. Elle lui reproche de ne pas avoir éclairci sa position lors du débat. 

Mme Ouellet promet un référendum dans le premier mandat; M. Péladeau espère convaincre les Québécois d'appuyer la tenue d'un référendum dans un premier mandat; M. Drainville aussi, mais envisage de remettre la consultation à un second mandat si le référendum s'annonce perdant; M. Cloutier propose qu'un million de signatures ouvrent la porte à la tenue d'un référendum; M. Céré propose une formule de négociation avec Ottawa qui aboutit sur une consultation populaire.  

Il ne reste plus que deux débats officiels organisés par le parti d'ici au vote des militants pour un nouveau chef. Le prochain est prévu le 3 mai, à Rimouski, et le dernier à Mont-réal, le 7 mai. Le premier tour du scrutin décisif se déroulera entre le 13 et le 15 mai. Si un second tour est nécessaire, comme le soutiennent les adversaires de M. Péladeau, il se tiendra entre le 20 et le 22 mai.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer