Hillary Clinton se lance dans la course à la présidence

Si elle est élue, Mme Clinton deviendra la... (PHOTO NICHOLAS KAMM, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Si elle est élue, Mme Clinton deviendra la première femme à occuper le poste de présidente des États-Unis.

PHOTO NICHOLAS KAMM, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Washington

Hillary Rodham Clinton tentera sa chance une seconde fois à l'investiture démocrate. Elle a annoncé dimanche après-midi dans une vidéo diffusée sur Internet qu'elle se lançait officiellement dans la course en vue de l'élection présidentielle de 2016.

Son conseiller principal John Podesta avait confirmé l'information dans un courriel transmis aux journalistes quelques minutes plus tôt.

Si elle est élue, Mme Clinton deviendra la première femme à occuper le poste de présidente des États-Unis.

Selon les derniers sondages, l'ancienne première dame est en avance sur tous les possibles candidats.

Dans la vidéo, l'annonce de Mme Clinton a été précédée par des images de jeunes familles, d'enfants et de personnes âgées. Sa campagne sera d'ailleurs orientée sur l'idée de renforcer le pouvoir économique de la classe moyenne.

La stratégie de sa campagne s'inspire de l'approche privilégiée par le président Barack Obama, en 2012, qui s'était concentré sur la classe moyenne.

Mme Clinton devra d'ailleurs rallier les électeurs plus libéraux du Parti démocrate, qui sont inquiets des liens qu'elle entretient avec les riches donateurs de Wall Street.

Hillary Clinton avait brigué l'investiture en 2008 contre Barack Obama, qui l'avait finalement emporté.

Hillary Clinton en cinq points

Hillary Clinton a finalement annoncé dimanche qu'elle se lançait dans la course à la présidence aux États-Unis. Celle qui a assumé les fonctions de femme de gouverneur, première dame des États-Unis, de sénatrice de New York et de secrétaire d'État, a poursuivi un long parcours sous les projecteurs. On en connaît moins, toutefois, sur sa vie d'avant.

Voici cinq faits sur la vie de la jeune Hillary Rodham Clinton:

1 - Elle appuyait le Parti républicain

Comme son père, la jeune Hillary adhérait au Parti républicain. À 13 ans, elle s'était rendue à Chicago sans en parler à ses parents pour enquêter sur des allégations de fraude sur la campagne du candidat à la présidence John F. Kennedy. Elle avait découvert que l'adresse de plusieurs électeurs correspondait à un terrain vague et un bar de la région. En 1964, elle s'était impliquée dans la campagne du républicain Barry Goldwater et elle avait même été nommée présidente des jeunes républicains au collège Wellesley.

2 - Elle a des ancêtres canadiens-français

Mme Clinton mentionne ses origines canadiennes-françaises dans ses mémoires. Selon un généalogiste de Washington, le père de la politicienne avait des ancêtres qui portaient les noms de Campeau, Beaudy, Lefebvre, Picard, Duguay, Boucher, Gagnon, Hébert et... Couillard - tout comme le premier ministre québécois.

3 - Elle a refusé les deux premières demandes en mariage de Bill Clinton

Dans son autobiographie, Mme Clinton raconte le début de son histoire d'amour avec son futur mari. Ils se sont rencontrés pour la première fois dans la bibliothèque de droit de l'université Yale. Elle avait choisi de se présenter elle-même parce qu'il la regardait avec insistance. Lors de leur première sortie, ils ont réussi à négocier une visite dans un musée qui était alors fermé. Il a finalement demandé sa main lors d'un périple en Angleterre. Elle avait répondu: «pas maintenant», ce qu'elle lui a répété à plusieurs reprises, si bien que M. Clinton s'était dit qu'il ne lui poserait plus la question. Finalement, il l'avait emmenée avec lui en Arkansas, où il lui a annoncé qu'il avait acheté une maison et qu'elle n'aurait pas le choix de le marier pour qu'il ne soit pas seul. Elle avait accepté.

4 - Elle a échoué un examen du barreau

Mme Clinton a réussi son examen en Arkansas, mais elle avait échoué celui de Washington (district de Colombia) - et ce, même si elle était première de classe à l'université. Elle avait été déroutée par la forme des questions, qui était différentes de celles auxquelles elle avait été habituée. Le «National Journal» avait écrit un long article sur le sujet pour démontrer ses forces: son intelligence, son perfectionnisme et son dévouement, mais aussi l'une de ses plus grandes faiblesses: son incapacité à improviser.

5 - Elle a été détective

Au début de sa carrière de juriste, Mme Clinton a dû mener certaines enquêtes secrètes. Elle dit avoir recueilli de l'information sur la ségrégation dans certaines écoles de l'Alabama en se présentant comme une mère de famille voulant inscrire son enfant dans des institutions scolaires peuplées d'élèves blancs en 1972. Elle a aussi fait partie de l'équipe d'enquête sur la possible destitution de l'ancien président Richard Nixon, qui avait finalement démissionné de son poste. Elle avait ensuite déménagé en Arkansas pour rejoindre son fiancé qui, ironiquement, a dû lui aussi affronter un processus de destitution. La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer