Sept questions à Gérard Deltell

Gérard Deltell... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Gérard Deltell

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Q C'est le grand saut. Êtes-vous convaincu que vous serez à l'aise avec votre droit de parole au sein d'un gouvernement dirigé par Stephen Harper?

R Tout à fait! Je n'ai pas d'inquiétude là-dessus. En politique, on travaille en équipe. Il est important de faire connaître son point de vue, de façon articulée, avec des arguments et des positions fermes. [...] J'entends le faire, de cette manière. J'ai tout à fait confiance dans la suite des choses.

Q Pourquoi les résistances au Québec? Le pipeline, le registre des armes à feu, il y a plein de choses qui accrochent un peu.

R Il y a des éléments qui sont moins populaires, mais il y en a beaucoup qui le sont. Ce que j'entends faire au cours des prochains mois, c'est convaincre les Québécois que, si on les prend une par une, les positions du Parti conservateur et du gouvernement Harper sont bonnes. Bonnes pour l'économie, bonnes pour le citoyen, bonnes aussi pour notre sécurité. C'est à nous d'être plus nombreux [comme députés du Parti conservateur du Canada] pour mieux communiquer notre message. [...] Cinq, c'est pas assez sur 178 [élus conservateurs].

Q Les médias. Vous allez continuer d'être la personne accessible. Mais il y a quand même un problème, du moins en apparence, avec le gouvernement conservateur et

Stephen Harper.

R C'est sûr que je changerai pas. Je viens des médias. Depuis six ans, si j'ai refusé trois ou quatre entrevues, c'est beau. Mais chacun gère à sa façon. Quand vous êtes premier ministre du Canada, vous avez des réponses à donner d'un océan à l'autre. Vous avez 700 journalistes là-dessus.

Q Pensez-vous influencer M. Harper, entre autres sur Radio-Canada?

R Quand il parle à la presse, il a des choses à annoncer. Il est évident qu'il y a plein de priorités, entre autres de parler aux médias, mais aussi beaucoup d'autres.

Q Le scandale autour de Mike Duffy [le sénateur et ex-proche de M. Harper, accusé de fraude] peut-il avoir des répercussions ici?

R Laissons le processus judiciaire suivre son cours. Si, par malheur, les allégations s'avèrent justes, c'est tolérance zéro. Moi, j'ai démontré, ce matin, de façon très claire, quel est mon standard d'éthique [en renonçant à son indemnité de départ]. [...] J'ai des racines conservatrices [...] qui sont fondamentalement et éthiquement et au plan de la philosophie politiquement très fortes. 

Q Et allez-vous participer de nouveau à La soirée est encore jeune [une émission radiophonique de Radio-Canada qui mélange humour et actualité]?

R S'ils m'invitent, avec plaisir.

Q Malgré la différence de niveau, disons, idéologique?

R J'aime beaucoup ces émissions. On sait à quoi on s'attend. Ces gens-là sont toujours au second degré et ils ont le sourire dans la voix. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer