Christian Paradis et Shelly Glover quitteront à la fin de leur mandat

Le ministre fédéral du Développement international et de... (PHOTOS LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre fédéral du Développement international et de la Francophonie, Christian Paradis et la ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, Shelly Glover ne présenteront pas aux prochaines élections fédérales.

PHOTOS LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Jean-Michel Genois-Gagnon</p>
Jean-Michel Genois Gagnon
La Presse Canadienne
Québec

Le ministre du Développement international et de la Francophonie, Christian Paradis, ne se représentera pas aux prochaines élections fédérales, qui auront lieu à l'automne.

M. Paradis en a fait l'annonce vendredi au premier ministre, tout comme la ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, Shelly Glover.

«Je continuerai de représenter mes commettants jusqu'à la prochaine élection», peut-on lire dans une lettre de M. Paradis sur son site Web. «Cette décision est personnelle. Ma famille et moi l'avons profondément mûrie ensemble. Nous en venons à la conclusion qu'après presque une décennie, pour moi, sur la scène publique, il est temps de passer le flambeau et tourner sereinement la page afin d'écrire un nouveau chapitre de notre vie.»

Le député conservateur de Mégantic-L'Érable a fait son entrée à la Chambre des communes en 2006. Il était alors âgé de 32 ans. Il a été réélu en 2008 et en 2011.

M. Paradis a notamment occupé les fonctions de secrétaire parlementaire au ministère des Ressources naturelles, de ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux, de ministre des Ressources naturelles, de ministre de l'Industrie en plus d'avoir été lieutenant politique du premier ministre Stephen Harper au Québec. En juillet 2013, l'avocat de formation a été nommé ministre du Développement international et de la Francophonie.

Originaire de Thetford Mines, M. Paradis assure qu'il va partir à la fin de son mandat avec le sentiment du devoir accompli.

«La politique nous réserve toutes sortes de surprises. N'empêche que servir la population demeurera pour moi une expérience inoubliable et qui vaut la peine d'être considérée par quiconque aspire à changer les choses», a écrit le ministre âgé de 41 ans. «Sous le leadership du premier ministre, je me réjouis d'avoir pu contribuer personnellement au règlement d'importants dossiers, dont l'harmonisation de la taxe de vente avec le Québec et la conclusion de l'accord de principe de cogestion du gisement d'hydrocarbures de Old Harry, situé dans le golfe du Saint-Laurent, dossiers qui traînaient depuis plus d'une décennie et dont les retombées seront importantes pour le Québec.»

Shelly glover évoque des problèmes de santé

Quant à la ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, Shelly Glover, elle souligne quitter ses fonctions à la fin de son mandat pour des questions de santé.

«Les derniers 18 mois ont été particulièrement difficiles pour ma famille et moi, car nous avons dû faire face à de très graves problèmes de santé», a écrit la députée de Saint-Boniface à Winnipeg, au Manitoba. «Ma famille est très heureuse que je rentre à la maison.»

Mme Glover fut élue pour la première fois à la Chambre des communes en octobre 2008 et fut la première policière au Canada à le faire. Dans un communiqué, elle indique qu'elle pourrait retourner à son travail de policière.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer