Concert de critiques pour les propos de Péladeau sur l'immigration

Mercredi soir, lors du débat entre les candidats... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Mercredi soir, lors du débat entre les candidats à la direction du PQ, M. Péladeau a lancé que «nous, là, on n'aura pas 25 ans pour la réaliser [l'indépendance]. Avec la démographie, avec l'immigration, c'est certain qu'on perd un comté chaque année.»

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Sectaire», a accusé le ministre Gaétan Barrette. «Malhabile», a relevé le caquiste François Legault. «Pure bêtise», a asséné la solidaire Françoise David.

Les propos de Pierre Karl Péladeau sur la menace que constitueraient les immigrants pour le projet de souveraineté ont provoqué un concert de critiques chez les adversaires du Parti québécois.

Mercredi soir, lors du débat entre les candidats à la direction du PQ, M. Péladeau a lancé que «nous, là, on n'aura pas 25 ans pour la réaliser [l'indépendance]. Avec la démographie, avec l'immigration, c'est certain qu'on perd un comté chaque année.»

Même si les autres aspirants se sont distanciés de la sortie du député de Saint-Jérôme et actionnaire de contrôle de Québecor, le premier ministre Philippe Couillard a blâmé l'ensemble du Parti québécois pour sa «déviation claire vers le nationalisme ethnique». Selon lui, le chef intérimaire Stéphane Bédard et la direction du parti auraient dû s'inscrire en faux rapidement contre la déclaration controversée.

«Depuis la charte [de la laïcité], a-t-il lancé, il y a une dérive très malheureuse. Il n'y a plus d'arguments financiers et économiques pour la séparation du Québec, alors on essaie de s'accrocher à n'importe quoi.»

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, estime que le PQ montre son «vrai visage», celui d'un parti «sectaire» aux interventions «divisives». M. Péladeau a fait preuve d'un «manque de jugement flagrant», estime-t-il. «C'est incroyable, a affirmé M. Barrette. On a l'impression au PQ qu'on s'amuse à aller en France pour importer les problèmes et les solutions, et là on importe le Front national.»

Elle-même fille d'immigrant, la ministre Kathleen Weil trouve choquante cette «peur de l'autre» qui sous-tend l'affirmation. «C'est inadmissible et inacceptable, a-t-elle réagi. On dirait qu'il n'y a personne dans leur famille qui fait partie de ces gens extraordinaires qui viennent enrichir le Québec.»

Selon le leader parlementaire, Jean-Marc Fournier, il s'agit de propos qui dénaturent l'idée originale du PQ. «Je ne pense pas que René Lévesque et Gérald Godin seraient très heureux de voir ce qu'est devenu de ce parti-là, a-t-il laissé tomber. C'est devenu le parti de certains Québécois. Tous les autres sont une menace.» 

Le chef de la Coalition avenir Québec François Legault a qualifié la sortie de «très malhabile. Il y a une majorité de Québécois, toutes origines confondues, qui rejettent la souveraineté du Québec. M. Péladeau semble vouloir faire porter le blâme aux immigrants d'un éventuel échec» d'un plébiscite sur l'indépendance.

Le meneur de la CAQ a convenu qu'il est «normal» que la thèse souverainiste recrute plus difficilement les nouveaux arrivants qui ne «tiennent pas à s'embarquer dans un grand brassage» politique. «Mais, a-t-il enchaîné, de là à pointer les immigrants pour l'échec du référendum...

M. Legault a indiqué qu'il «ne veut pas mettre de l'huile sur le feu», se refusant à faire une comparaison avec les paroles de l'ex-chef souverainiste Jacques Parizeau, au soir du référendum de 1995, sur «l'argent et des votes ethniques».

La co-porte-parole de Québec solidaire Françoise David, elle, a réagi avec indignation. «C'est de la pure bêtise», a-t-elle répondu aux journalistes en nommant une demi-douzaine d'élus ou de politiques québécois, nés à l'étranger «et tous souverainistes». Du nombre, son collègue Amir Khadir et le péquiste Maka Kotto.

«Je crois que M. Péladeau a la mémoire très courte, premièrement. Et que, deuxièmement, il ne comprend rien à l'intégration.» Pierre Karl Péladeau nuit-il à la cause indépendantiste? «Clairement, oui», a tranché Françoise David.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer