Poëti irrite des femmes d'affaires gaspésiennes avec une blague sur le magasinage

Robert Poëti... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Robert Poëti

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(New Richmond) Le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, a fait sourciller, mardi, devant la Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs, en cantonnant les activités féminines dans du magasinage, lors d'un éventuel voyage des membres de l'organisme à Montréal.

L'auditoire venait d'apprendre que le ministre Poëti serait leur invité d'honneur lors du souper gastronomique gaspésien de la Chambre de commerce, événement tenu à Montréal à la fin du printemps. Le directeur de la Chambre, Maurice Quesnel a indiqué que le programme préalable au repas serait assez chargé pour les membres se rendant dans la métropole.

Robert Poëti a réagi en disant d'abord qu'il était un peu dommage que l'horaire de journée soit chargé, parce qu'il aurait aimé faire visiter quelques endroits de la métropole, dont il est le ministre responsable.

Puis, il a ajouté que les «conjointes sont bienvenues. On a beaucoup de centres d'achats à Montréal». Il y a eu quelques rires, mais surtout un murmure poli.

Marie-Josée Dugas, membre de la Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs, n'a pas ri ni murmuré. Elle était déçue.

«La présentation de M. Poëti portait sur les transports. Je suis allée parce que je trouve que c'est un enjeu extrêmement important en Gaspésie. J'ai remarqué en entrant le peu de femmes s'intéressant au transport, alors qu'il y a énormément de femmes dans le secteur touristique», aborde-t-elle.

Réducteur et maladroit

Mme Dugas a trouvé réductrices les remarques du ministre Poëti à propos du magasinage, à plus d'un égard. Trente pour cent des membres de la Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs sont des femmes.

«Je ne suis pas impressionnée, vraiment pas. On vient ainsi entretenir des préjugés sur le rôle de second plan des femmes. Je suis déçue, je suis loin d'être satisfaite [...] C'est aussi assez maladroit de parler des centres d'achats de Montréal devant une chambre de commerce favorisant l'achat local», signale Marie-Josée Dugas.

Robert Poëti avait annoncé la veille que l'État québécois déposera une offre pour acheter le tronçon ferroviaire Matapédia-Gaspé.

«Moi, c'est une question qui m'intéresse beaucoup. Je travaille dans le réseau de la santé. Il y a des besoins de transport. Il n'y avait pas de représentants du secteur de l'éducation. Ce que j'ai vu dans la présentation du ministre sur le chemin de fer, c'est au ras des pâquerettes. C'est un enjeu beaucoup plus large. Il y a toute une organisation des services dans plein de domaines qui sont en jeu, et on ne prévoit pas le retour du transport de passagers [...] On pourrait libérer les routes de bien des camions et favoriser le tourisme si on utilisait davantage le chemin de fer pour le transport des marchandises entre Caplan et Percé, le secteur mis en dormance. Mais je n'ai pas vu de plan d'action intersectoriel, ou une vision», dit-elle.

Mme Dugas n'ira pas au souper que présidera Robert Poëti à la fin du printemps à Montréal.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer