Pétrole à Gaspé: Bernard Drainville évasif

Bernard Drainville... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Bernard Drainville

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Gaspé) Le candidat à la direction du Parti québécois (PQ) Bernard Drainville, de passage à Gaspé mercredi, a évité de se mouiller dans le débat sur le développement du pétrole, l'un des principaux dossiers chauds dans la région.

M. Drainville avait pris la peine d'aller voir le forage Haldimand n° 4 de Pétrolia en matinée, ainsi que le quartier où certaines maisons sont situées à 350 mètres du puits. Il a rencontré la présidente du comité local opposé au développement pétrolier et des leaders économiques de Gaspé. Le député de Marie-Victorin est aussi critique de l'opposition en matière d'énergie et de ressources naturelles.

Si les forages de Junex, à 20 km de Gaspé, sont «passablement consensuels», les travaux de Pétrolia sont «beaucoup plus controversés», a constaté M. Drainville.  «Je respecte qu'il y ait des gens pour et contre, dit le député. Si c'est fait, ça doit être fait de façon sécuritaire pour l'environnement, la population et l'eau potable [...] Je souhaite que les intérêts privés et la communauté en arrivent à un compromis.»

Questionné sur le contenu qu'il souhaite voir dans la future Loi sur les hydrocarbures, en préparation par le gouvernement Couillard, M. Drainville a répondu que l'exploitation du pétrole et du gaz doit se faire «au bénéfice des Québécois, et en particulier au bénéfice des gens qui habitent la région». Le député péquiste reproche aux libéraux de ne «pas être clairs» sur leurs intentions quant à ce projet de loi.

BAPE ou pas?

En 2011, dans le débat sur le gaz de schiste, M. Drainville avait plaidé pour qu'il y ait «un BAPE [Bureau d'audiences publiques sur l'environnement] avant tout forage». Mercredi, il n'était pas prêt à exiger un BAPE avant d'accorder un bail de production pétrolière, une étape pourtant plus avancée. «On devrait réfléchir à la possibilité d'un BAPE, mais je ne suis pas là pour prendre la place des gens.»

M. Drainville est au milieu d'une tournée de neuf jours dans l'Est-du-Québec. Il est parti de Québec samedi, s'est rendu jusqu'à Baie-Comeau, Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre sur la Côte-Nord, avant de traverser le fleuve jusqu'à Matane. Il sera dans la Baie-des-Chaleurs aujourd'hui et demain, à Rimouski demain et samedi, puis à Rivière-du-Loup dimanche. Le député de Marie-Victorin est le deuxième candidat à la direction du PQ à visiter l'Est-du-Québec. Fin janvier, Pierre Karl Péladeau avait fait sa tournée en avion. « Moi, je conduis ma voiture, a lancé M. Drainville. Je veux voir comment les gens vivent.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer